L’ouragan Sally frappe l’ouest de la Floride et le sud de l’Alabama

PENSACOLA, Fla. — L’ouragan Sally, renforcé en catégorie 2,  a touché terre près de Gulf Shores, en Alabama,mercredi matin, transportant des pluies torrentielles qui, selon les prévisionnistes, provoqueraient de dangereuses inondations de l’ouest de la Floride jusqu’au Mississippi, incluant à l’intérieur des terres, dans les jours à venir.

L’ouragan qui se déplace lentement a finalement touché terre avec des vents de 165 km / h, a déclaré le Centre National des Ouragans.

Quelque 150 000 foyers et entreprises n’avaient plus d’électricité mercredi matin, selon le site poweroutage.us. Un couvre-feu a été décrété dans la ville côtière de Gulf Shores en Alabama en raison de conditions potentiellement mortelles.

Dans le comté d’Escambia, l’adjoint du shérif en chef, Chip Simmons, a juré que les policiers resteront physiquement près des résidents aussi longtemps que possible. Le comté comprend Pensacola, l’une des plus grandes villes de la côte du golfe.

«Le bureau du shérif sera là jusqu’à ce que nous ne puissions plus être en sécurité là-bas, et alors et alors seulement nous retirerons nos employés», a déclaré Chip Simmons lors d’un point de presse sur la tempête mardi soir.

Cette tempête semblait pourtant se diriger vers La Nouvelle-Orléans au cours du week-end.

«De toute évidence, cela confirme ce que nous savons depuis longtemps avec les tempêtes – elles sont imprévisibles», a déclaré le maire de Pensacola, Grover Robinson IV.

Avant de toucher terre, l’axe nord du mur de l’oeil de l’ouragan Sally rongeait la côte du Golfe avec de puissants vents et d’intenses précipitations, de Pensacola Beach, en Floride, jusqu’à Dauphin Island, en Alabama, a déclaré le Centre National des Ouragans.

Sally est une tempête particulière qui pourrait faire l’histoire a déclaré Ed Rappaport, directeur adjoint du Centre National des Ouragans.

«Sally a une caractéristique qui n’est pas souvent présente, et c’est une vitesse particulièrement lente qui va aggraver les inondations», a déclaré Rappaport à l’Associated Press.

Laisser un commentaire
Les plus populaires