L’UE impose de nouvelles sanctions à la Russie

KYIV, Ukraine — Les pays de l’Union européenne ont convenu mercredi d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie après l’annexion illégale de quatre régions d’Ukraine, selon un responsable de l’UE, y compris un plafonnement attendu des prix du pétrole russe.

Aucun détail sur les sanctions n’a été immédiatement publié. Ils seront annoncés dès jeudi.

Ils devraient inclure un plafonnement des prix du pétrole russe, des restrictions sur les exportations européennes de composants d’avions vers le bloc et des limites sur les importations d’acier russe.

Ces mesures s’ajoutent à des sanctions européennes déjà sans précédent contre la Russie à la suite de sa guerre contre l’Ukraine depuis février. Les mesures de l’UE à ce jour comprennent des restrictions sur l’énergie en provenance de Russie, des interdictions de transactions financières avec des entités russes ― y compris la banque centrale ― et des gels d’avoirs contre plus de 1000 personnes et 100 organisations. Elles incluent également une interdiction de la plupart des produits pétroliers russes à partir de décembre.

D’ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a signé des lois absorbant officiellement quatre régions ukrainiennes en Russie, alors même que son armée lutte pour contrôler le territoire qui a été illégalement annexé.

Les documents finalisant l’annexion, réalisée au mépris des lois internationales, ont été publiés mercredi matin sur un site Internet du gouvernement russe.

Plus tôt cette semaine, les deux chambres du parlement russe ont ratifié des traités faisant des régions de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia une partie de la Russie. Cela faisait suite à des «référendums» orchestrés par le Kremlin dans les quatre régions que l’Ukraine et l’Occident ont rejetés comme une imposture.

Sur le terrain, la guerre de Moscou en Ukraine est entrée dans une nouvelle phase plus dangereuse. La Russie fait face à des revers croissants, les forces ukrainiennes reprenant de plus en plus de terres à l’est et au sud – les régions mêmes que Moscou a poussé à annexer.

Les frontières des territoires revendiqués par la Russie restent encore floues, mais le Kremlin s’est engagé à défendre le territoire russe – les régions nouvellement absorbées également – avec tous les moyens à sa disposition, y compris les armes nucléaires.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a répondu à l’annexion en annonçant une demande accélérée d’adhésion à l’OTAN et en excluant formellement les pourparlers avec la Russie. Le décret de M. Zelensky, publié mardi, déclare que la tenue de négociations avec M. Poutine est devenue impossible après sa décision de prendre le contrôle des quatre régions d’Ukraine.

Le chef du bureau de M. Zelenskyy, Andriy Yermak, a écrit sur sa chaîne Telegram peu après que M. Poutine ait signé l’annexion que «les décisions sans valeur du pays terroriste (la Russie) ne valent pas le papier sur lequel elles sont signées».

La Russie et l’Ukraine ont donné mercredi des évaluations contradictoires d’une offensive ukrainienne dans la région stratégique du sud de Kherson, l’une des quatre zones annexées par la Russie.

Un responsable installé par la Russie dans la région de Kherson a insisté sur le fait que les avancées ukrainiennes dans la région avaient été stoppées.

Kirill Stremousov, dans des commentaires à l’agence de presse publique RIA Novosti, a déclaré que «depuis ce matin (…) il n’y a aucun mouvement» des forces de Kyiv. Il a juré qu’«elles n’entreront pas (dans la ville de) Kherson, c’est impossible».

Cependant, l’armée de Kyiv a déclaré mercredi qu’elle avait repris plus de villages dans la région de Kherson dans le cadre de son effort massif de contre-offensive. Le commandement opérationnel sud a déclaré que le drapeau ukrainien avait été hissé au-dessus de sept villages précédemment occupés par les Russes.

Les hôpitaux militaires regorgent de soldats russes blessés et les médecins militaires russes manquent de médicaments, a écrit le chef adjoint de l’administration régionale de Kherson, Yurii Sobolevskyi, sur Telegram. Une fois l’état des soldats russes stabilisé, ils sont envoyés pour un traitement supplémentaire en Crimée. «Tout le monde n’arrive pas», écrit-il.

Mercredi matin, sur le champ de bataille, de multiples explosions ont secoué Bila Tserkva, déclenchant des incendies dans ce qui a été décrit comme des infrastructures dans la ville au sud de la capitale Kyiv, a déclaré le chef régional Oleksiy Kuleba sur Telegram.

Selon les premières indications, la ville a été attaquée par des soi-disant kamikazes ou drones suicides, a-t-il déclaré.

Bila Tserkva est à environ 80 kilomètres au sud de Kyiv.

La Russie a de plus en plus utilisé des drones suicides ces dernières semaines, posant un nouveau défi aux défenses ukrainiennes. Les véhicules sans pilote peuvent rester en l’air pendant de longues périodes avant de plonger dans leurs cibles et de faire exploser leur charge utile au dernier moment.

Bon nombre des attaques précédentes des drones de fabrication iranienne se sont produites dans le sud du pays et non près de la capitale, qui n’a pas été ciblée depuis des semaines.

Dans un article ultérieur, M. Kuleba a déclaré qu’un total de six drones Shahed-136 avaient frappé la ville, l’une des plus importantes de la région après Kyiv elle-même. Une personne a été blessée dans les attaques.

Des dizaines de secouristes étaient sur les lieux et travaillaient toujours pour éteindre les incendies quelques heures après le signalement des attaques, a-t-il déclaré.

Ailleurs en Ukraine, au moins cinq civils ont été tués et huit autres blessés par les derniers bombardements russes, selon le bureau présidentiel du pays.

Dans la région de Donetsk, les forces russes ont bombardé huit villes et villages. À Sviatohirsk, qui a été repris par les forces ukrainiennes, un cimetière de civils a été trouvé et les corps de quatre civils ont été découverts, selon le gouverneur de Donetsk, Pavlo Kyrylenko.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.