L’Ukraine contre-attaque dans le sud du pays

KYIV, Ukraine — Les forces russes ont lancé jeudi des frappes massives de missiles sur les régions ukrainiennes de Kyiv et de Tchernihiv, des zones qui n’ont pas été ciblées depuis des semaines, tandis que des responsables ukrainiens annonçaient une opération visant à libérer une région occupée dans le sud du pays.

Le gouverneur régional de Kyiv, Oleksiy Kuleba, a déclaré sur Telegram qu’une municipalité dans le district de Vyshgorod avait été ciblée tôt jeudi matin; un «objet d’infrastructure» a été touché. Il n’était pas immédiatement clair s’il y avait des victimes.

Vyshhgorod est située à 20 kilomètres au nord du centre-ville de Kyiv. M. Kuleba a lié les frappes à la Journée de l’État, que l’Ukraine marquait pour la première fois jeudi.

«La Russie, avec l’aide de missiles, se venge de la résistance populaire généralisée, que les Ukrainiens ont pu organiser précisément en raison de leur statut d’État, a déclaré M. Kuleba à la télévision ukrainienne. L’Ukraine a déjà contrecarré les plans de la Russie et continuera à se défendre.»

Le gouverneur de Tchernihiv, Vyacheslav Chaus, a rapporté que plusieurs missiles avaient été tirés depuis le territoire de la Biélorussie sur le village de Honcharivska.

Les troupes russes se sont retirées des régions de Kyiv et de Tchernihiv il y a des mois, après avoir échoué à capturer l’une ou l’autre. Les frappes renouvelées sur les zones surviennent un jour après que le chef des séparatistes pro-Kremlin à l’Est, Denis Pushilin, ait publiquement appelé les forces russes à «libérer les villes russes fondées par le peuple russe – Kyiv, Tchernihiv, Poltava, Odessa, Dnipropetrovsk, Kharkiv, Zaporijjia, Loutsk».

Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, a également été bombardée pendant la nuit, a annoncé son maire Ihor Terekhov. La ville méridionale de Mykolaïv a aussi été la cible de tirs, et une personne a été blessée.

Pendant ce temps, l’armée ukrainienne a continué de contre-attaquer dans la région sud occupée de Kherson, frappant mercredi un pont clé sur le Dniepr.

Les médias ukrainiens ont cité jeudi le conseiller présidentiel ukrainien, Oleksiy Arestovich, disant que l’opération de libération de Kherson «a déjà commencé». M. Arestovich a ajouté que les forces de Kyiv prévoyaient d’y isoler les troupes russes et de leur laisser trois options : «battre en retraite, si possible, se rendre ou être détruites».

Oleksiy Danilov, le secrétaire du Conseil ukrainien de la sécurité nationale et de la défense, a lancé mercredi dans une allocution télévisée qu’il était «prudent» dans l’évaluation du calendrier d’une éventuelle contre-offensive. «J’aimerais vraiment que ce soit beaucoup plus rapide», a-t-il dit, ajoutant que «l’ennemi concentre maintenant le nombre maximum (de forces) précisément dans la direction de Kherson».

«Un mouvement à très grande échelle de leurs troupes a commencé, ils rassemblent des forces supplémentaires», a averti M. Danilov.

L’armée britannique a estimé jeudi que la contre-offensive de l’Ukraine à Kherson «prend de l’ampleur ».

«Leurs forces ont très probablement établi une tête de pont au sud de la rivière Ingoulets, qui forme la frontière nord de Kherson occupée par la Russie», a indiqué jeudi le ministère britannique de la Défense.

Il a ajouté que l’Ukraine a utilisé sa nouvelle artillerie à longue portée pour endommager au moins trois des ponts sur le Dniepr, «sur lesquels la Russie compte pour approvisionner les zones sous son contrôle». Le pont Antonivsky, long de 1000 mètres, que les forces ukrainiennes ont frappé mercredi, sera probablement «inutilisable», a conclu le ministère britannique de la Défense.

Le bureau présidentiel ukrainien a annoncé jeudi matin que les bombardements russes de villes et de villages au cours des dernières 24 heures avaient tué au moins cinq civils, tous dans la région orientale de Donetsk, et en avaient blessé neuf autres.

Les combats de ces dernières semaines se sont concentrés sur la région de Donetsk. Ils se sont intensifiés ces derniers jours, alors que les forces russes semblaient sortir d’une «pause opérationnelle» signalée après avoir capturé la région voisine de Louhansk.

Un missile a frappé un immeuble résidentiel à Toretsk tôt jeudi matin, détruisant deux étages. «Encore une fois la terreur des missiles. Nous n’abandonnerons pas… Nous ne serons pas intimidés», a lancé le gouverneur régional de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, sur Telegram.

Les analystes de l’Institut pour l’étude de la guerre estiment que les forces russes concentrent leurs efforts sur la capture des villes de Bakhmut et Siversk dans la province de Donetsk.

«Les forces russes ont engagé suffisamment de ressources pour mener des assauts terrestres quasi quotidiens et s’emparer de territoire sur ces deux axes, mais elles n’ont pas été en mesure de maintenir un rythme opérationnel offensif similaire ou de réaliser des gains territoriaux similaires ailleurs en Ukraine», a analysé l’Institut.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.