L’Ukraine dit avoir frappé un navire russe en mer Noire

KYIV, Ukraine — La marine ukrainienne a déclaré vendredi avoir frappé un navire russe transportant des systèmes de défense aérienne vers une île stratégique située en mer Noire.

Dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, la marine affirme avoir touché le remorqueur Vasily Bekh qui servait au transport d’armes, de munitions et d’effectifs de l’armée russe sur l’île des Serpents. Il s’agit d’une position stratégique pour le contrôle des voies maritimes sortant du port d’Odessa.

Aucun détail n’a été donné sur l’ampleur des dommages causés par l’attaque.

L’île des Serpents, située à quelque 35 kilomètres des côtes, avait retenu l’attention en début de conflit quand des gardes-côtes ukrainiens y avaient défié un ordre de capitulation en répondant aux soldats dans un langage coloré qui est devenu un cri de ralliement dans le camp ukrainien.

Par la suite, l’Ukraine avait réussi l’exploit, en avril, de couler le navire amiral de la flotte russe en mer Noire. Le même navire qui avait procédé à l’interpellation de la garde-côtière de l’île des Serpents. Il s’agissait d’un énorme coup d’éclat pour les forces ukrainiennes grandement désavantagées face à l’envahisseur russe.

Des renseignements et des équipements technologiques américains avaient permis aux Ukrainiens de repérer et cibler le navire amiral russe.

Vendredi, la marine ukrainienne a révélé qu’après avoir vu couler le Moskva, les Russes ont entrepris d’installer des systèmes de missiles antiaériens TOR sur le pont de leurs navires. Une mesure qui n’aurait pas suffi à empêcher la marine ukrainienne de «démilitariser l’occupant russe», s’est-elle targuée.

Aucune réaction n’a été observée du côté des autorités russes au sujet des revendications de l’attaque par l’Ukraine.

Malgré le succès apparent de la défense ukrainienne, Kyiv continue d’exhorter ses alliés à lui fournir des armes plus puissantes et plus efficaces pour repousser des attaques de plus en plus brutales de la part de l’armée russe.

Les ressources fournies par l’occident se sont avérées essentielles dans l’étonnante résistance que démontrent les forces ukrainiennes depuis le début de l’invasion par le régime de Vladimir Poutine, il y a quatre mois.

Candidate à l’UE

En plus des armes, Kyiv presse ses alliés de lui offrir un meilleur soutien politique en accélérant le processus devant mener à son adhésion à l’Union européenne.

Lors d’une visite surprise, jeudi, quatre leaders européens ont promis d’appuyer la candidature de l’Ukraine. Parmi ces appuis, on note les trois plus grandes économies de l’UE, soit l’Allemagne, la France et l’Italie.

Vendredi, la Commission européenne, la branche exécutive du gouvernement, a officiellement recommandé d’accorder le statut de candidate à l’Ukraine en vue d’une éventuelle adhésion.

La promesse d’accéder un jour à l’union créée pour garantir la paix sur le continent porte un lourd poids symbolique pour l’Ukraine, mais il s’agit à peine de la première étape d’un processus qui pourrait prendre des décennies.

Les membres de l’union demeurent d’ailleurs divisés au sujet de la rapidité et de la pertinence d’ouvrir les bras à de nouveaux États.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.