L’Université Laval reçoit un don de 1 million $ de l’ex-premier ministre Mulroney

QUÉBEC — L’Université Laval annonce que sa Faculté de droit reçoit un don d’un million de dollars de la part de l’ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney.

Le don est remis en l’honneur de deux proches amis et conseillers de l’ancien chef du gouvernement du Canada. Ainsi, l’argent permettra de mettre sur pied deux programmes de bourses à la mémoire de Bernard A. Roy et de Jean Bazin, qui ont tous deux étudié à la Faculté de droit de l’Université Laval aux côtés de Brian Mulroney.

Ces bourses seront attribuées chaque année par l’Université Laval à des étudiants méritants qui souhaitent faire carrière en droit ou en politique. 

Dans une déclaration écrite, Brian Mulroney explique qu’il est important pour lui de redonner à son alma mater. Il affirme que l’Université Laval lui a donné les bases nécessaires à une carrière nationale et internationale des plus enrichissantes. 

Pour sa part, la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, écrit que l’institution est choyée de pouvoir compter sur le soutien d’un homme d’exception et grand leader québécois.

Bernard A. Roy, qui est décédé en 2013, a été un très grand ami et le chef de cabinet du premier ministre Brian Mulroney de 1984 à 1988. Le Fonds qui portera son nom permettra aux étudiants de développer leurs habiletés et leur leadership en participant à des stages, des concours et des activités de formation pratique. 

Jean Bazin, qui est mort 2019, était également un grand ami et un très proche conseiller du premier ministre Mulroney, qui l’a nommé au Sénat. Le Fonds de bourses d’excellence à l’admission Jean Bazin en droit et en études internationales permettra de recruter les meilleurs étudiants et de former une relève apte à relever les défis posés par l’évolution du droit et de la société.

 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.