Maladies professionnelles: Legault ouvert à ajouter la maladie de Parkinson

QUÉBEC — Le gouvernement caquiste ouvre une porte concernant la reconnaissance de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs exposés aux pesticides.

Mais il refuse du même souffle qu’on le force à ajouter cette maladie dans la liste des maladies professionnelles admissibles à l’indemnisation. 

La réforme de la santé et de la sécurité du travail, le projet de loi 59 qui est actuellement à l’étude, n’admet pas cette maladie dans la liste des maladies professionnelles.

Or des agriculteurs ont été affectés par cette maladie, après avoir été potentiellement exposés à des pesticides.

À la période de questions, la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, a demandé au premier ministre de profiter de la réforme en cours pour ajouter cette maladie dégénérative.

«Je prends l’engagement de regarder ce qui est demandé du côté de la maladie de Parkinson», a-t-il répondu.

Mme Anglade a rappelé que des scientifiques, des experts, différents groupes, des agriculteurs malades avaient demandé une révision de la loi sur les accidents de travail lors d’une commission parlementaire sur les pesticides en 2019. 

Le député libéral Monsef Derraji a par la suite déposé une motion demandant au gouvernement d’amender son projet de loi, afin de reconnaître les maladies liées à l’exposition aux pesticides, à l’instar de la France. 

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, a toutefois bloqué la motion.   

Le ministre du Travail, Jean Boulet, a indiqué qu’il n’y a eu que six réclamations à la CNESST en lien avec l’usage de pesticides.

Il a plaidé que la maladie de Parkinson n’est pas reconnue comme une lésion professionnelle nulle part en Amérique du Nord.

Il a également rappelé que son projet de loi mettrait en place un comité scientifique qui serait chargé à ce titre d’évaluer des ajouts à la liste. 

Toutefois, la cheffe libérale fait valoir que bon nombre d’études font déjà le lien entre les pesticides et les maladies professionnelles. 

«Selon Parkinson Québec, neuf méta-analyses, 31 études de haute qualité, plus de 50 autres études ont été conduites, la France reconnaît ces maladies-là depuis 2012, la Suède, depuis 2017, a-t-elle dit. Quand va-t-on reconnaître que les maladies liées aux pesticides sont en fait des maladies professionnelles?»

Laisser un commentaire

Mon mari a travaille pendanf 20 ans dans le domaine des imprimeries il melange les couleurs et ça se fait avec des produits chimiques très fort sans masques sans aération ça fait 5 ans maintenant qu il est atteint de la maladie parkinson est c qu il va être reconnu comme sa maladie est professionnelle???

Répondre