Malartic : 2500 abonnés d’Hydro privés de courant… par une corneille

Environ 2500 abonnés d’Hydro-Québec ont été privés de courant peu avant 7h00 ce matin, en raison d’un bris d’équipement provoqué par… une corneille.

« Lorsque certains animaux s’approchent de nos installations, cela peut causer des bris, explique le porte-parole d’Hydro pour l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec, Patrick Compartino. La corneille s’est perchée sur l’un de nos équipements, ce qui a provoqué un court-circuit. »

Des conséquences indirectes

Le courant a été rétabli vers 8h45, mais la panne a eu des incidences insoupçonnées. « Certains équipements du poste de Malartic sont reliés directement avec ceux de Val-d’Or, indique M. Compartino. Il y a donc une vingtaine d’abonnés qui ont été privés de courant pendant tout l’avant-midi. » La panne a également eu un impact sur l’approvisionnement en eau potable de la Ville de Malartic, puisque l’unité de traitement des eaux est alimentée en électricité par Hydro-Québec. Dans un communiqué, la Ville de Malartic a donc émis un avis d’ébullition de l’eau pour tous les résidants de son secteur alimenté par son réseau d’aqueduc.

Ce n’est pas la première fois que les installations d’Hydro-Québec sont victimes de bestioles un peu trop curieuses. « On a beau mettre des clôtures et prendre d’autres moyens pour éloigner les indésirables, affirme Patrick Compartino. En plus des oiseaux, des marmottes creusent des trous sous les clôtures, sans compter les castors et les autres rongeurs qui s’attaquent parfois à nos poteaux. »