Manif pour l’environnement: Guilbault en appelle au respect des règles

MONTRÉAL — La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, lance un appel au respect des règles, à la veille de la grande manifestation pour le climat, à laquelle des dizaines de milliers de personnes sont attendues à Montréal.

Des groupes anarchistes qui se décrivent comme des «antifas» ont fait savoir par les médias sociaux qu’ils comptaient bien participer à la marche. Or, dans le passé, il y a eu des débordements lorsqu’ils se sont infiltrés dans des manifestations pacifiques, cagoulés, notamment lors des grèves étudiantes de 2012.

La ministre Guilbault a invité tout le monde à respecter les règles, à demeurer pacifiques et à se rappeler l’objectif noble pour lequel ce rassemblement a lieu.

«On attend énormément de gens notamment à Montréal, aussi à Québec. Comme dans tout type d’événement public de cette envergure, rassemblement public de cette envergure, le message qu’il est important de passer, c’est de demeurer respectueux des règles, de demeurer pacifiques, de demeurer calmes, de se rappeler l’objectif pour lequel on se rencontre», a d’abord affirmé la vice-première ministre.

«La très, très grande majorité des gens qui vont se rassembler le font dans cet esprit pacifique, avec un objectif qui est louable. On sait que parfois, des gens avec des intentions disons un petit peu moins nobles en profitent pour s’introduire, d’où l’importance de rester calme, de rester respectueux, d’informer les autorités du trajet», a-t-elle ajouté.

Plus tôt cette semaine, par exemple, «Montréal Antifasciste» a annoncé un «contingent antiraciste et anticapitaliste pour le climat» à la marche.

Policiers

À ses côtés au cours d’une conférence de presse sur un autre sujet, jeudi à Montréal, le directeur du Service de police de la ville de Montréal, Sylvain Caron, a noté que le trajet précis de la marche n’avait pas été divulgué. «Pour des questions de sécurité, le trajet n’a pas été divulgué pour des raisons… il y aura beaucoup de dignitaires qui seront présents», a affirmé le directeur Caron.

«Pour des raisons de sécurité, ce qu’on a communiqué, c’est une zone à éviter. On veut que tout se déroule dans l’ordre, alors on a les effectifs requis pour assurer la sécurité, autant des citoyens que des gens qui participent à cette manifestation-là», a ajouté le directeur du SPVM.

Et le directeur général par intérim de la Sûreté du Québec, Mario Bouchard, a conseillé aux gens qui n’avaient pas à venir spécifiquement à Montréal de faire un détour pour éviter les embouteillages.

«L’enjeu, c’est de mettre les ressources suffisantes. On a actuellement des plans de contingence pour être capables de faire face à la situation. Mais évidemment que pour les gens qui n’ont pas, demain, à se présenter à Montréal pour le travail ou autre, j’imagine que ça pourrait être une bonne idée de faire un détour», a-t-il conclu.