Manifestation contre le racisme à Portland: intervention des policiers fédéraux

PORTLAND, Ore. — Des milliers de manifestants contre le racisme et la discrimination se sont rassemblés devant l’édifice de la cour fédérale américaine à Portland, en Oregon.

La situation s’est envenimée au petit matin samedi lorsque des manifestants ont lancé des bouteilles en vitre et des feux d’artifice contre l’immeuble, tandis que des policiers fédéraux répliquaient avec des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

La manifestation a duré plusieurs heures, soit jusqu’à ce que les policiers fédéraux décident de disperser les derniers protestataires vers 2 h 30 du matin. Ils ont aussi éteint un grand feu qui avait été allumé dans la rue devant l’édifice de la cour fédérale.

Les autorités du Federal Protective Service ont indiqué qu’il s’agissait d’un «attroupement illégal» et que des policiers ont été blessés.

La plupart des manifestants avaient quitté les lieux vers 3 h 00, mais il restait toujours quelques petits groupes qui circulaient dans les rues.

Plus tôt dans la nuit de vendredi, la manifestation avait attiré des gens de différentes organisations, dont des travailleurs de la santé, des enseignants et des avocats associés au mouvement Black Lives Matter. À mesure que la foule prenait de l’ampleur, les gens scandaient les slogans comme “Black Lives Matter” et pour inciter notamment le retrait des agents fédéraux, au son des tambours.

Des leaders démocrates de l’Oregon estiment que les policiers fédéraux déployés par le président Donald Trump pour gérer la crise n’ont fait qu’empirer la situation depuis deux mois.

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires