Manifestation contre l’ouverture «tardive» de la piste du pont Jacques-Cartier

MONTRÉAL — Des cyclistes et des piétons ont manifesté samedi pour dénoncer «l’ouverture tardive» de la piste multifonctionnelle et du trottoir du pont Jacques-Cartier, qui relie l’île de Montréal à la Rive-Sud, et pour réclamer son ouverture à l’année.

La piste cyclable peut habituellement être empruntée en mars, a soutenu l’Association des piétons et cyclistes du pont Jacques-Cartier (APC-PJC).

Jeudi, les responsables de l’infrastructure fédérale ont annoncé que la piste sera ouverte dès le 15 avril.

Le président du regroupement, François Démontagne, a estimé en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne que les gestionnaires du pont ressentent visiblement de la pression.

Selon lui, des employés travaillaient samedi sur des garde-corps à côté des manifestants, «ce qui ne s’était jamais fait la fin de semaine». La piste est censée rouvrir une fois ces travaux terminés, a-t-il expliqué.

Les manifestants souhaitent que la piste multifonctionnelle soit ouverte de façon permanente.

Des tests de déneigement ont été menés cet hiver, un geste «apprécié» par l’APC-PJC.

Selon l’association, les piétons et les cyclistes sont traités de façon «discriminatoire et contraire aux politiques du gouvernement fédéral visant à réduire les gaz à effet de serre et de promouvoir la vie active».

Une ouverture de la piste à l’année contribuerait selon lui à rejoindre ces objectifs.

Dans la même catégorie