Des groupes identitaires manifestent à Montréal contre l’immigration irrégulière

MONTRÉAL — Les groupes de droite identitaire La Meute et Storm Alliance se sont rassemblés un peu avant 13 h, dimanche devant les bureaux de Citoyenneté et Immigration Canada à l’angle des rues St-Antoine et Peel, au centre-ville de Montréal, pour protester contre l’arrivée de demandeurs d’asile à la frontière canadienne.

Les manifestants sont sortis du 1000 de La Gauchetière un peu après 13 h pour prendre place dans la rue St-Antoine. Ils étaient environ 200 personnes à crier «Vive la meute» et «On est Storm» en imitant des hurlements de loup.

Près de 30 minutes plus tard, des contre-manifestants sont arrivés sur les lieux. Ils ont tenté de prendre les rivaux en souricière en se tenant aux deux extrémités de la manifestation, tout en restant à l’écart.

Les groupes identitaires sont ainsi demeurés coincés pendant plusieurs heures sur la rue St-Antoine, entre Mansfield et Peel, sous une importante surveillance policière. La manifestation a pris fin vers 16 h 30 lorsque les manifestants de La Meute et de Storm Alliance ont été escortés pour regagner leurs autobus.

Parmi les rares incidents, un contre-manifestant a lancé une bombe fumigène en direction d’un petit groupe de manifestants de la droite qui était escorté par des policiers à l’angle des rues Peel et St-Antoine. Les deux groupes se sont copieusement insultés, plusieurs se sont échangés des doigts d’honneur.

Une porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Véronique Comtois a indiqué que des méfaits ont été commis contre des autobus transportant des membres de La Meute. La police a aussi rapporté deux arrestations, sans préciser à quel groupe appartenaient ces deux personnes.

La Meute et Storm Alliance dénoncent l’arrivée d’immigrants irréguliers qu’ils qualifient d’«illégaux», mais ce statut n’existe pas en vertu de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. Toute personne a le droit de traverser la frontière du Canada de façon irrégulière pour demander l’asile.

Le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette soutient que le gouvernement Trudeau agit de manière «irresponsable». Il ne considère pas les demandeurs d’asile comme de «vrais réfugiés» et selon lui, ils devraient faire des «demandes d’immigration en bonne et due forme».

Les contre-manifestants de gauche, favorables à l’ouverture des frontières et voulant dénoncer les groupes identitaires, ont amorcé leur journée au parc Valois, dans l’est de Montréal, avant de se rendre au centre-ville.

Entre-temps, des militants oeuvrant auprès de personnes réfugiées qui ont quitté Montréal vendredi en direction de la Montérégie, à la tête d’une caravane de bienvenue aux migrants, devaient arriver dimanche à la frontière canadienne, à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Pendant trois jours, la caravane souhaitait à la fois envoyer le message aux migrants qu’ils sont les bienvenus au Canada, tout en sensibilisant les citoyens des municipalités visitées à la réalité de ces personnes en quête d’une terre d’accueil.

L’initiative devait se terminer près du Chemin Roxham.

Les commentaires sont fermés.

L’affaire la plus ridicule du monde cette « meute » qui a couté des millions de dollars en sécurité pour faire une manif SILENCIEUSE devant des bureaux VIDES le jour de la fête nationale du pallier de gouvernement qu’ils ciblent. Ils ont rester dans un garage pendant des heures plusieurs des personnes ont eu besoin d’aide à cause de bouffé de chaleur et c’est un jeune immigrant Algérien qui à ouvert les valves pour leurs faire parvenir de l’eau. Un « fail » des groupes de l’extrême droite sur toute la ligne.

Les plus populaires