Manifs à Bagdad: retour au calme après une nuit sanglante et 19 morts

BAGDAD — Le calme est revenu dans la capitale irakienne après une nuit sanglante où 19 personnes ont perdu la vie lorsque les forces de l’ordre ont ouvert le feu pour disperser la foule lors d’une manifestation contre le gouvernement.

Les étudiants sont retournés à l’école et les employés gouvernementaux au travail, dimanche matin, qui marque le début de leur semaine d’acitvités.

Les rues de Bagdad étaient plutôt clames, avec peu de trafic, mais des pneus brûlés et des débris jonchaient toujours le sol, témoignant des protestations des dernières heures.

Une forte présence policière était déployée dans les quartiers environnants.

Des véhicules blindés bloquaient aussi l’accès à la place Tahrir, qui signifie place de la Libération, et ce, à quater kilomètres du lieu symbolique pour empêcher les manifestants d’y converger.

Au moins 84 manifestants ont été tués depuis mardi, la plupart à Bagdad, soit depuis le début du mouvement de protestation pour réclamer des emplois et des améliorations aux services publics ainsi que la fin de la corruption au sein de cette nation riche en pétrole.

Les plus populaires