Marie-Anne Paquette est nommée juge en chef de la Cour supérieure du Québec

MONTRÉAL — La juge Marie-Anne Paquette a été nommée par Ottawa au poste de juge en chef de la Cour supérieure du Québec.

La juge Paquette, qui était juge coordonnatrice de la chambre commerciale de la Cour supérieure, remplacera donc le juge Jacques Robert Fournier, qui a annoncé sa démission en décembre dernier. Le juge Fournier, un magistrat très apprécié, prend sa retraite, mais demeurera disponible comme juge surnuméraire.

La nomination a été confirmée lundi par le premier ministre Justin Trudeau. Celui-ci a déclaré, par voie de communiqué, que la juge Paquette «apporte une vaste expérience à ce poste, dont plus de 10 ans comme juge à la Cour supérieure du Québec».

Bien qu’elle siège comme magistrate à la Cour supérieure depuis 2010, la juge Paquette est peu connue du grand public, ayant œuvré en matière civile et commerciale, un secteur où les dossiers défraient rarement la manchette.

Une période trouble

Sa nomination survient au moment où les tribunaux sont confrontés à un sérieux manque de personnel. En octobre dernier, son prédécesseur avait lancé un sévère avertissement lors d’un discours public, dénonçant un manque de greffières, d’adjoints aux juges et de huissiers. Ce manque de personnel criant est imputable, selon le juge Fournier, à des salaires peu attrayants.

Avec sa nomination, les principaux tribunaux de la province sont maintenant dirigés par des femmes, la Cour du Québec ayant Lucie Rondeau comme juge en chef et la Cour d’appel du Québec étant dirigée par la juge en chef Manon Savard. Quant à la Cour municipale, c’est la juge en chef adjointe de la Cour du Québec, Claudie Bélanger, qui en a la responsabilité.

Les nominations à la Cour supérieure relèvent du gouvernement fédéral, tout comme celles à la Cour d’appel. Les juges de la Cour du Québec, de la Cour municipale et les juges de paix sont nommés, eux, par le gouvernement provincial. 

Les juges en chef et les juges en chef adjoints sont nommés par la gouverneure générale, sur avis du Conseil des ministres et sur recommandation du premier ministre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.