Marie-Claude Bibeau veut attirer plus de fonds privés dans l’aide internationale

OTTAWA — La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, veut utiliser les deux milliards de dollars supplémentaires, inclus dans le budget fédéral déposé mardi, pour encourager des fonds de retraite et d’assurances à investir pour combattre la pauvreté dans le monde.

Marie-Claude Bibeau dit cibler ces organisations pour la simple raison qu’elles disposent de beaucoup d’argent.

Selon la ministre, les gouvernements ne peuvent plus financer seuls les coûts de l’aide humanitaire pour aider certains pays défavorisés à éradiquer la pauvreté.

D’après Marie-Claude Bibeau, la clé pour convaincre de nouveaux investisseurs est de trouver des façons de réduire le niveau de risque lié aux investissements dans les pays déchirés par les conflits, où les besoins sont grands.

Cet enjeu d’attirer plus de fonds privés dans l’aide internationale sera abordé lors d’une rencontre des ministres du développement et des finances du G7, en mai prochain en Colombie-Britannique.

L’enveloppe de 2 milliards $ sur cinq ans en aide internationale sera administrée par le Programme d’innovation en aide internationale, conçu pour conclure de nouvelles ententes de financement flexibles, et le Programme de prêts souverains.