Marineland va transférer ses deux derniers morses dans un autre établissement

Les deux derniers morses du parc d’attractions Marineland vont déménager dans un autre établissement où ils retrouveront certains de leurs semblables, a annoncé la direction mercredi.

L’attraction touristique de Niagara Falls, en Ontario, a souligné que ce transfert vers une institution qui garde d’autres morses en captivité était dans le meilleur intérêt de Smooshi et de son rejeton Koyuk.

Par ailleurs, le parc a révélé avoir conclu une entente avec l’un de ses anciens entraîneurs animaliers, Phil Demers, devenu par la suite militant pour le bien-être animal. Une saga judiciaire opposait les deux camps depuis près de dix ans.

«Les morses seront déplacés dès que possible», a promis Marineland par voie de communiqué. Le lieu de leur nouvelle demeure n’a toutefois pas été dévoilé.

Phil Demers s’est dit ravi de ce dénouement, mais il mentionne que le long processus judiciaire a été éprouvant.

«Il y a de l’excitation, mais je suis toujours en train de digérer la nouvelle, a-t-il commenté. Ce processus m’a traumatisé. J’ai des soucis sur lesquels je dois travailler, mais je regarde de l’avant vers ma renaissance.»

En 2013, Marineland a déposé une poursuite contre M. Demers alléguant qu’il était entré par effraction dans le parc avec d’autres militants en octobre 2012. L’établissement prétendait également qu’il cherchait à enlever le morse Smooshi.

Phil Demers a nié être entré dans le parc par effraction et vouloir enlever le morse d’une tonne. Il a déposé une contre-poursuite pour diffamation et abus de procédures.

Marineland dit garder des morses depuis 2001. Les animaux proviennent de Russie et certains d’entre eux seraient des orphelins ou se seraient trouvés en mauvaise santé dans leur pays d’origine, d’après la direction du parc.

Trois morses, Sonja, Zeus et Apollo, ont été accueillis à Marineland en 2001. Trois autres, Pandora, Buttercup et Buddy, sont arrivés l’année suivante.

Smooshi et Azul sont arrivés de Russie en 2004. Smooshi n’avait alors que 18 mois.

Depuis, tous les autres morses sont morts. Quatre ont été retrouvés morts au cours des cinq dernières années. Smooshi a donné naissance à Koyuk le 1er juin 2020.

En 2008, Phil Demers a fait l’objet de reportages dans les médias nationaux en raison de sa relation particulière avec Smooshi qui le suivait partout dans le parc d’attractions. L’animal se serait attaché à lui alors qu’elle était très jeune et nouvelle dans l’établissement.

Mais l’employé a claqué la porte en mai 2012 et a accusé l’institution de mauvais traitements envers les animaux. Marineland a toujours nié avoir maltraité ses animaux.

Les deux camps se livrent une querelle publique depuis maintenant près de dix ans.

Phil Demers réclamait le transfert de Smooshi vers un autre établissement et n’avait pas revu l’animal depuis plus de dix ans, jusqu’à mercredi.

«Je suis très heureux. J’ai pu retourner à Marineland – pour une dernière fois et sans tapis rouge – alors que je n’aurais jamais cru cela possible», a-t-il déclaré à La Presse Canadienne.

Le morse et son ancien entraîneur ont pu renouer un bref moment alors que cette visite était incluse dans le règlement avec Marineland.

Cette entente hors cour survient quelques semaines avant le début prévu du procès. 

«M. Demers reconnaît l’évolution de Marineland vers l’éducation, la conservation et la recherche ainsi que son engagement à améliorer le bien-être de ses animaux», a déclaré le parc.

«M. Demers reconnaît que Marineland doit prendre soin de ses animaux et qu’il n’existe pas de solution simple ou évidente pour les reloger», a poursuivi l’établissement.

Marineland a vendu et transféré cinq bélugas au Mystic Aquarium du Connecticut en mai 2021. Une baleine, Havok, est morte dans les mois qui ont suivi et une autre, Havana, est morte en février dernier.

Le gouvernement américain a lancé une enquête pour déterminer les circonstances de ces décès.

En décembre dernier, des accusations ont été déposées contre Marineland en lien avec des allégations d’avoir utilisé des dauphins et des baleines dans le cadre d’un spectacle de divertissement. Le parc d’attractions a nié ces accusations.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.