Mark Carney ne sera pas candidat pour les libéraux cet automne

OTTAWA — Mark Carney dit qu’il ne sera pas candidat pour les libéraux s’il y a des élections fédérales cet automne.

L’ancien gouverneur de la Banque du Canada et de la Banque d’Angleterre a déclaré qu’il s’était engagé à aider à l’organisation pour le secteur financier privé à l’approche de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP 26, qui doit se dérouler du 31 octobre au 12 novembre.

M. Carney dit qu’il ne peut pas renoncer à cet engagement à un moment aussi crucial.

«J’y ai réfléchi longuement et sérieusement parce que je crois profondément au service public et au programme du gouvernement que j’appuie entièrement», a-t-il déclaré en entrevue mardi.

«Au bout du compte, malgré la tentation d’entrer dans la course et après avoir jonglé avec l’idée, il reste qu’un engagement est un engagement», a-t-il conclu.

Mark Carney est l’envoyé spécial des Nations unies pour l’action et le financement en faveur du climat. Il préside également la Glasgow Financial Alliance for Net Zero, qui vise à rassembler les banques et les sociétés de gestion d’actifs du monde entier pour accélérer la transition vers des émissions de carbone nettes nulles.

Son travail sera crucial pour le succès de la COP 26, qui doit avoir lieu à Glasgow, en Écosse.

«On est à un moment critique du processus menant à la COP26. Je me suis engagé envers le secrétaire général (de l’ONU) et le premier ministre du Royaume-Uni à organiser la mobilisation du secteur privé pour une économie à émissions nulles. On a créé un élan incroyable que je ne veux surtout pas freiner», a-t-il justifié.

«Je crois que c’est la meilleure contribution que je puisse fournir pour le Canada en ce moment. On pourrait dire pour le monde, mais aussi pour le Canada parce que cela compte énormément pour nous et c’est quelque chose que je peux accomplir. Je suis au coeur du processus et j’ai besoin d’aller jusqu’au bout», a poursuivi celui qui ne ferme pas la porte à une future candidature libérale.

On s’attend à ce que M. Trudeau convoque des élections pour cet automne; si tel était le cas, M. Carney dit qu’il devait mettre fin aux spéculations selon lesquelles il se présenterait dans une circonscription d’Ottawa.

La ministre de l’Infrastructure, Catherine McKenna, a annoncé le mois dernier qu’elle ne briguerait pas un nouveau mandat dans Ottawa-Centre.

Sa décision surprise a laissé le champ libre dans une circonscription qui aurait pu devenir une rampe de lancement pour M. Carney. Mme McKenna est députée de la circonscription qui englobe la Colline du Parlement depuis 2015, lorsqu’elle l’a soutirée aux néo-démocrates.

D’autres rumeurs laissaient entendre que le député d’Ottawa-Sud David McGuinty ou la députée de Kanata-Carleton Karen McCrimmon pourraient se désister pour céder leur place à M. Carney.

Ce dernier a promis en avril, lors de ses premiers pas politiques au congrès virtuel du Parti libéral du Canada, de faire tout ce qu’il peut pour appuyer la formation.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.