Markin a aidé à fournir les fonds qui ont servi à faire libérer Amanda Lindhout

CALGARY — Un homme d’affaires et philanthrope de Calgary affirme avoir payé environ 750 000 dollars pour aider la journaliste kidnappée Amanda Lindhout à être libérée en Somalie.

Allan Markin, copropriétaire des Flames de Calgary, affirme qu’il ne connaissait pas Lindhout lors de sa prise en otage en 2008.

Mais l’homme de 73 ans dit croire qu’il est important d’aider les gens.

Lindhout et Markin ont pris la parole lors d’une collecte de fonds le week-end dernier pour l’association caritative Mustard Seed. Elle a surpris Markin en révélant à la foule qu’il lui avait sauvé la vie.

Lindhout n’avait pas révélé publiquement auparavant qui avait payé la rançon pour sa libération.

Elle travaillait en tant que journaliste pigiste près de Mogadiscio quand elle et un photographe australien, Nigel Brennan, ont été emmenés par des hommes armés.

Ils ont été libérés après avoir été retenus en otage pendant 15 mois.

Dans son best-seller « Une maison dans le ciel », écrit avec Sara Corbett, Lindhout a révélé que 1,2 M $ ont été dépensés pour la libérer, elle et Brennan.

Les familles du couple, après avoir baissé les bras quant à de l’aide des gouvernements canadien et australien, ont coordonné leur libération. Environ 600 000 $ ont été versés aux ravisseurs sous forme de rançon et le reste a été affecté à d’autres coûts, notamment 2 000 $ par jour pour un négociateur privé.

Des agents de la GRC infiltrés ont plus tard attiré Ali Omar Ader de la Somalie au Canada avec une ruse à propos d’un contrat de livre. L’année dernière, il a été reconnu coupable d’enlèvement de Lindhout et de Brennan et condamné à 15 ans.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie