Martine Ouellet met en demeure «Médium Large»; Radio-Canada réfute

MONTRÉAL — Radio-Canada a réfuté, jeudi après-midi, des allégations faites plus tôt par la chef du Bloc québécois Martine Ouellet et son avocat, Guy Bertrand, au sujet de l’émission de radio «Médium Large».

Mme Ouellet et Me Bertrand avaient annoncé l’envoi d’une mise en demeure visant l’animatrice de l’émission, Catherine Perrin, ainsi que deux invités, les psychologues Hubert Van Gijseghem et Rose-Marie Charest.

On reproche à l’émission un extrait diffusé le 2 mars dans lequel les deux intervenants discutaient de la politicienne en parlant de gens ayant toujours raison. Cette partie de l’émission n’est plus disponible sur le site de Radio-Canada depuis le 6 avril.

La mise en demeure demande des excuses pour ces propos jugés diffamatoires.

Par communiqué, Radio-Canada affirme qu’elle considère que l’émission du 2 mars et le travail de son animatrice Catherine Perrin étaient appropriés lorsque deux psychologues réputés ont été invités à traiter de façon générale des traits de personnalité des gens convaincus d’avoir raison envers et contre tous. Selon le diffuseur, «cette entrevue se situait dans la foulée de la réaction de la chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, au cœur de la crise déchirant son parti».

Radio-Canada précise que l’animatrice avait clairement établi d’entrée de jeu qu’il n’était pas question de Mme Ouellet comme tel, de sorte qu’il est faux de prétendre que la politicienne a été «diagnostiquée» en ondes, tel que reproché dans la conférence de presse de la chef du Bloc.

La société d’État juge que les propos de l’animatrice et la teneur du segment de l’émission «ont été fortement dénaturés dans cette conférence de presse».

«Conformément au mandat et à l’esprit de « Médium Large », cet entretien avec les psychologues consistait à proposer une réflexion à partir d’un fait d’actualité», lit-on dans le communiqué.

«Ainsi, des réactions de Donald Trump ont servi de base à une discussion sur « l’étouffement des faits », l’élection de Valérie Plante a inspiré un segment intitulé « le sourire sincère décodé » et on a traité de ce que signifie avoir 50 ans en 2018 dans la foulée de l’anniversaire de Céline Dion.»

À la suite de la réception de la mise en demeure, le 3 avril, Radio-Canada dit avoir proposé à Me Bertrand de rappeler en ondes que la discussion ne portait pas sur Mme Ouellet, proposition qui n’aurait pas trouvé d’écho.

Le mois dernier, Mme Ouellet avait expédié une mise en demeure, toujours par l’entremise de Me Bertrand, au Groupe TVA, à l’animateur de l’émission «La Joute», Paul Larocque, et à ses chroniqueurs, Bernard Drainville, Caroline St-Hilaire et Luc Lavoie.

La chef du bloc exigeait une rétractation en ondes pour les propos jugés «diffamatoires» proférés à son sujet durant l’émission par les chroniqueurs.

Les plus populaires