Médecin tué en Alberta: le juge ordonne un autre examen psychiatrique pour l’accusé

RED DEER, Alb. — Un juge a ordonné la tenue d’un autre examen psychiatrique pour l’homme accusé d’avoir tué un médecin de famille dans une clinique du centre de l’Alberta.

Deng Mabiour est accusé du meurtre au premier degré du docteur Walter Reynolds, le mois dernier, à la clinique sans rendez-vous d’un centre commercial de Red Deer. Il fait également face à une accusation d’agression armée et de voie de fait contre un policier.

Le juge de la cour provinciale Bert Skinner lui a demandé à plusieurs reprises lundi s’il avait obtenu les services d’un avocat. Le juge a également relevé que l’accusé ne coopérait pas avec le personnel du centre psychiatrique de Calgary. «Par conséquent, la division psychiatrique demande 30 jours supplémentaires pour compléter votre évaluation, monsieur», lui a signifié le magistrat.

L’homme de 54 ans a comparu par visioconférence depuis Calgary. Il était adossé contre un mur, au sol, vêtu d’une combinaison bleue. Interrompant constamment le juge, il s’est inquiété qu’on lui impose une évaluation psychiatrique. Le juge Skinner l’a invité à contacter l’aide juridique et à se trouver un avocat dès que possible.

«Non, non, non. Je me représenterai moi-même, a-t-il insisté. Je ne veux pas être représenté par un stupide avocat de l’aide juridique.»

L’accusé a aussi qualifié sa détention de «pathétique» et s’est plaint de la qualité de l’eau dans le centre psychiatrique. «Elle a la COVID», a-t-il avancé.

M. Mabiour s’était lancé dans plusieurs tirades contre le juge lors de sa comparution de la semaine dernière. L’homme, qui serait originaire du Soudan du Sud, selon une de ses connaissances, a exprimé des préoccupations sur le système de justice au Canada. Il a demandé pourquoi le juge ne l’avait pas questionné sur la raison pour laquelle il a tué son médecin de famille.

Le docteur Reynolds, âgé de 45 ans, a été la cible d’une violente agression le 10 août. Le père de deux enfants a plus tard succombé à ses blessures à l’hôpital. Une femme qui était dans la salle d’attente au moment des faits a indiqué aux médias avoir entendu des appels à l’aide et vu un homme armé d’un marteau et d’une machette dans la clinique.

La Gendarmerie royale du Canada a confirmé que les deux hommes s’étaient connus à la clinique, sans préciser si M. Mabiour était un patient du docteur Reynolds.

L’affaire sera de retour en cour le 14 octobre.

Laisser un commentaire
Les plus populaires