Menaces de mort contre François Legault: la Sûreté du Québec enquête

La Sûreté du Québec (SQ) a ouvert une enquête et compte «poser des actions appropriées» concernant des menaces en ligne contre un politicien alors que le premier ministre François Legault est la cible de menaces de mort sur des forums de complotistes.

Dimanche, le directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, a publié un message sur Twitter dans lequel il signale que la police provinciale se penche sur des propos menaçants à l’égard d’un politicien sur Facebook.

«Vous êtes nombreux à signaler des propos menaçants tenus dans un fil de discussion Facebook à l’endroit d’un élu de l’Assemblée nationale. Nous sommes au fait de la situation et des actions appropriées seront prises. Toutes les situations du genre sont prises très au sérieux», a indiqué l’inspecteur-chef Guy Lapointe.

Le porte-parole de la SQ, Stéphane Tremblay, a ajouté que «peu importe la façon dont des propos menaçants sont proférés, ils sont toujours pris au sérieux», en ajoutant que le corps policier n’émettra pas d’autres commentaires, comme pour chaque dossier sous enquête.

Samedi, le blogueur Xavier Camus, qui s’intéresse aux mouvements d’extrême droite et aux complotistes, a publié une capture d’écran d’un échange entre plusieurs internautes qui réagissaient à une entrevue accordée par François Legault à une radio de la région de Québec concernant le port du masque et les mesures sanitaires gouvernementales.

Sur cette capture d’écran, largement partagée sur les réseaux sociaux, il y a au moins une dizaine de menaces de mort à l’endroit du premier ministre.

La Presse Canadienne n’a pas pu valider l’authenticité de cette capture d’écran en particulier. Toutefois, l’agence de presse a noté la présence de plusieurs menaces de mort à l’endroit du premier ministre dans les dernières semaines sur des forums de discussion en ligne qui mettent en doute l’existence de la pandémie et qui s’opposent aux mesures sanitaires.

Ewan Sauves, attaché de presse du premier ministre du Québec, a indiqué que «la SQ a effectivement été mise au fait des publications», ajoutant que le bureau du premier ministre ne fera «aucun commentaire pour ne pas nuire au travail des policiers».

Laisser un commentaire
Les plus populaires