Menant campagne malgré un cancer, Sylvain Roy se dit prêt à aller au combat

CARLETON-SUR-MER, Qc — Le député péquiste Sylvain Roy va entreprendre cette semaine des traitements pour son cancer de la gorge, tout en cherchant à se faire réélire — et en luttant contre sa maladie.

Il se dit «prêt à aller au combat». Celui de la maladie.

Malgré la distance à parcourir pour ses traitements — le député de la Gaspésie doit se rendre à Québec — et l’imminence du début des soins, M. Roy doit être présent à une annonce faite dans son comté par le chef péquiste Jean-François Lisée mardi matin.

Il était aussi présent lundi soir à un souper de militants à Carleton-sur-Mer, en Gaspésie.

Mais il devra aussitôt s’absenter pour le reste de la campagne. Son équipe poursuivra la tâche sans lui.

Il dit avoir décidé de rester parce que d’entendre tous les discours en politique qui «n’ont parfois ni queue ni tête», ça l’aurait rendu encore plus malade, dit-il.

Il assure d’avoir d’excellentes chances de se tirer d’affaire. Et puis, il se sent en pleine forme a-t-il dit.

M. Lisée lui a assuré son soutien lundi soir, en plus de lui exprimer son admiration.

D’ailleurs, M. Roy se sait bien entouré. Il explique que ses collègues des circonscriptions voisines font faire campagne à sa place. Il parle de Harold Lebel, le député sortant de Rimouski, de la candidate dans Gaspé, Méganne Perry-Melançon, et du député sortant de Matane, Pascal Bérubé.

M. Roy promet aussi de lutter pour de meilleurs soins de santé en région, lui qui vient d’en constater personnellement les lacunes.

Âgé de 54 ans, M. Roy est député de Bonaventure depuis 2012.