Meurtre dans un restaurant de Laval en juin dernier: deux hommes arrêtés et accusés

LAVAL, Qc — L’enquête sur le meurtre de Bernard Cherfan, un homme de 42 ans lié au crime organisé abattu en pleine heure du souper alors qu’il était attablé à un restaurant de Laval, en juin dernier, progresse.

Deux autres individus ont été arrêtés et ils ont comparu mercredi pour faire face à des accusations, dont meurtre prémédité.

Tafari Bezabeh, qui était déjà détenu pour une autre affaire dans un centre de détention de Toronto, a comparu mercredi par visioconférence au palais de justice de Laval. L’homme de 19 ans a été formellement accusé de meurtre au premier degré.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), en collaboration avec le Service de police de Laval (SPL), ont également procédé mardi à l’arrestation de Jalen Joel Campbell Browin en Ontario. il a également comparu mercredi par visioconférence au palais de justice de Laval pour faire face à des accusations de meurtre au premier degré et de complicité après le fait.

«C’est le 1er juin dernier que Bernard Cherfan a été ciblé par un tireur alors qu’il était attablé dans un restaurant du boulevard des Laurentides à Laval», a rappelé la sergente Catherine Bernard, porte-parole de la Sûreté du Québec.

L’homme âgé de 42 ans était attablé dans un restaurant de cuisine asiatique situé sur le boulevard des Laurentides, à l’intersection de la rue de Catane, dans le quartier Vimont, lorsqu’il a été abattu, vers 19 h 30, devant tous les autres clients.

Son décès a été constaté à l’hôpital où il avait été transporté après l’attentat.

La Sûreté du Québec, qui est responsable de l’enquête, tente de recueillir des informations en compagnie d’agents du SPL à propos de ce meurtre qui serait survenu devant plusieurs témoins, peu avant 19h30.

Une femme, Britney Lewis, avait aussi été arrêtée peu de temps après le meurtre, en juin dernier, en lien avec ce dossier.

L’enquête avait été confiée à la SQ en raison des liens de Bernard Cherfan avec le crime organisé.

«Toute information en lien avec la possession, le trafic ou l’utilisation d’armes à feu peut être communiquée à la ligne d’information CENTAURE au 1-833-888-2763», a rappelé la sergente Bernard.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.