Miami: un 11e corps est retrouvé dans les décombres de l’immeuble effondré

SURFSIDE, Fla. — Les secouristes ont creusé pour un cinquième jour dans les débris d’un immeuble en copropriété effondré en Floride en utilisant des machines lourdes pour travailler au sommet de l’immense tas de béton pulvérisé et d’acier tordu.

Les autorités ont estimé lundi qu’ils pouvaient encore retrouver des survivants dans les décombres, un espoir auquel les membres de familles de disparus se sont accrochés — même si personne n’a été sorti vivant depuis les toutes premières heures après l’affaissement de la structure.

Deux autres corps ont été retrouvé lundi, portant le bilan officiel à 11 morts. Mais plus de 150 personnes sont toujours portées disparues à Surfside, près de Miami. Leurs familles ont pris des autocars dimanche vers un site voisin pour assister à l’intense effort de recherche et sauvetage, qui implique des pompiers, des chiens renifleurs et des experts en recherche qui utilisent des radars et des sonars.

«Chaque fois que nous touchons à la structure, il y a une réaction, a expliqué le chef adjoint des pompiers de Miami-Dade, Raide Jadallah, lors d’une conférence de presse. Ce n’est pas comme si nous pouvions accrocher quelques cordes et simplement tout soulever.»

Certains morceaux de béton ont été réduits à la taille d’un ballon ou d’une balle. M. Jadallah a souligné qu’il comprend que les familles des personnes disparues souhaiteraient que les recherches s’accélèrent, mais il a rappelé que la sécurité des travailleurs doit aussi être prise en compte.

«Cela va prendre du temps, a-t-il réitéré. On ne pourra pas tout faire du jour au lendemain. On parle d’un immeuble de 12 étages.»

Tôt lundi, une grue a soulevé une grande dalle de béton du tas de débris, permettant à une trentaine de sauveteurs portant des casques de protection de se déplacer et de transporter de plus petits débris dans des seaux rouges, qui sont vidés ensuite dans un bac plus grand. Les travaux ont été compliqués par des averses intermittentes, mais les incendies qui avaient entravé les recherches initiales ont été éteints depuis.

Andy Alvarez, commandant adjoint des incidents pour les pompiers de Miami-Dade, a déclaré à «Good Morning America» d’ABC que les sauveteurs avaient pu trouver des ouvertures à l’intérieur des décombres, principalement dans le sous-sol et le stationnement.

«Nous avons réussi à pénétrer à l’intérieur de l’édifice. Nous continuons d’avancer dans l’espoir de trouver un miracle et de réussir à sortir quelqu’un de là vivant.», a indiqué M. Alvarez.

Les autorités ont identifié huit des 11 personnes dont le décès a été confirmé après l’effondrement de l’édifice, tôt jeudi dernier.

La police a déclaré avoir identifié les restes de Leon et Christina Oliwkowicz, un couple de personnes âgées du Venezuela qui avait des liens avec les communautés juives de Floride et de Chicago. Ils ont également retrouvé les corps de Luis Bermudez, un jeune homme atteint de dystrophie musculaire, et de sa mère Ana Ortiz, originaires de Porto Rico.

Le chef d’une délégation humanitaire israélienne, qui comprend plusieurs spécialistes en recherche et sauvetage, a rappelé qu’on lui avait déjà rapporté des cas de survivants retrouvés après une centaine d’heures et plus. «Je vous demanderais donc de ne pas perdre espoir», a dit Nachman Shai.

Certaines familles espéraient profiter de leur visite pour crier des encouragements à leurs proches possiblement prisonniers des décombres. Plusieurs sont ensuite rentrées d’un pas lourd à un hôtel voisin. «Nous attendons tout simplement des réponses. C’est ce que nous voulons, a expliqué Dianne Ohayon, dont les parents Myriam et Arnie Notkin étaient dans l’immeuble. C’est difficile de traverser ces longues journées sans rien savoir.»

L’immeuble s’est effondré quelques jours seulement avant que les propriétaires de condominiums ne commencent à payer pour effectuer des travaux de 9 millions $ US qui avaient été recommandés il y a de cela près de trois ans, dans un rapport qui avait souligné des «dommages structuraux importants».

Le chef des pompiers-secouristes de Miami-Dade, Alan Cominsky, a précisé que son équipe gardait espoir de retrouver des survivants, mais qu’elle devait procéder lentement et méthodiquement. «Les débris sont éparpillés et c’est très, très compact», a-t-il dit, en rappelant que les équipes doivent stabiliser la montagne de gravats au fur et à mesure qu’elles avancent. «On ne peut pas simplement commencer à déplacer des choses n’importe comment, parce que ça donnerait la pire issue possible.»

Les secouristes utilisent notamment un radar développé par le Jet Propulsion Lab de la NASA et le département de la Sécurité intérieure, qui peut «voir» à travers 20 centimètres de béton. L’appareil, de la taille d’une valise, peut détecter la respiration humaine et les battements du coeur.

Les secouristes ont creusé en fin de semaine une tranchée longue de 38 mètres, large de six mètres et profonde de 12 mètres dans l’espoir de retrouver des victimes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.