Michael Spavor, arrêté le 10 décembre, a droit à sa quatrième visite consulaire

Ottawa a révélé mardi que le deuxième Canadien détenu en Chine depuis décembre avait lui aussi été rencontré par des agents consulaires pour une quatrième fois.

Dans un courriel, Affaires mondiales Canada indique que des responsables consulaires avaient rendu visite mardi à l’entrepreneur Michael Spavor pour la quatrième fois depuis son arrestation, le 10 décembre.

Le ministère avait annoncé lundi une quatrième visite consulaire pour Michael Kovrig, diplomate canadien en congé. Les deux hommes ont été arrêtés en Chine pour des allégations de violation de la sécurité nationale.

Ottawa ne peut divulguer d’informations plus spécifiques sur ces visites en raison des dispositions de la Loi sur la protection des renseignements personnels. Selon le ministère, on profite généralement de ces visites consulaires pour évaluer l’état de santé d’un citoyen canadien et déterminer s’il a besoin de soins médicaux. Ces visites servent aussi à établir un lien entre le détenu et ses proches.

MM. Kovrig et Spavor n’ont été officiellement accusés de rien; ils se sont vu refuser l’accès à un avocat et n’ont été autorisés qu’à une seule visite consulaire par mois. Des responsables canadiens estiment que les deux hommes sont détenus en représailles à l’arrestation à Vancouver de Meng Wanzhou, dirigeante du géant chinois Huawei, à la suite d’une demande d’extradition des États-Unis.

M. Spavor a été arrêté le 10 décembre 2018; il a reçu la visite de fonctionnaires canadiens le 16 décembre, le 8 janvier, le 1er février et le 26 — mardi. Arrêté le même jour, M. Kovrig a été visité le 14 décembre, le 10 janvier, le 2 février et le 25.

Affaires mondiales rappelle que «le gouvernement du Canada demeure profondément préoccupé par la détention arbitraire de ces deux Canadiens par les autorités chinoises depuis décembre 2018 et continue de réclamer leur libération immédiate». Le ministère rappelle aussi que le Canada «continue d’exprimer sa reconnaissance à ceux qui se sont exprimés en faveur des deux Canadiens détenus et de l’état de droit» — l’Australie, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Pays-Bas, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, l’Espagne, le Danemark et l’OTAN.

Les plus populaires