Michigan: Amor Ftouhi était en «mission meurtrière», selon le procureur fédéral

FLINT, Mich. — Amor Ftouhi, ce résidant de Montréal accusé de terrorisme et d’avoir poignardé l’an dernier un policier à l’aéroport de Flint, au Michigan, était prêt à mourir s’il avait pu mettre la main sur l’arme de sa victime et attaquer d’autres personnes, a déclaré un procureur fédéral américain.

Le jury a été constitué pour le procès. Le procureur fédéral a fait sa déclaration d’ouverture mercredi, mais l’avocat du Montréalais n’a pas fait de déclaration.

Le procureur fédéral Jules DePorre a affirmé que l’accusé était en «mission meurtrière» lorsqu’il s’est rendu au Michigan. Il voulait devenir un martyr en «tuant des Américains jusqu’à ce qu’il soit lui-même tué», selon Me DePorre.

Amor Ftouhi a plaidé non coupable, la semaine dernière, aux trois chefs d’accusation portés contre lui, soit d’avoir posé un acte de violence dans un aéroport international, d’avoir perturbé la sécurité aéroportuaire et d’avoir commis un acte de terrorisme qui transcende les frontières.

Ces deux derniers chefs sont passibles de la prison à vie, et le premier, de 20 ans d’emprisonnement.

Le procès avait commencé mardi, avec le processus de sélection du jury. L’arme du crime sera vraisemblablement présentée au jury; le procureur fédéral a obtenu l’autorisation d’un juge afin d’apporter dans la salle d’audience deux armes, soit un couteau de chasse et une machette.

En juin 2017, Amor Fthouhi avait traversé la frontière légalement à Champlain, dans l’État de New York, pour se rendre au Michigan. À l’aéroport Bishop de Flint, le 21 juin, des témoins ont rapporté qu’il avait crié «Allahou Akbar» («Dieu est grand» en arabe) en s’attaquant avec un couteau au lieutenant Jeff Neville. Le policier a survécu.

Au moment de l’attaque, l’assaillant aurait fait allusion aux personnes tuées «en Syrie, en Irak et en Afghanistan», ajoutant que «nous allons tous mourir», selon l’information rapportée par le FBI.

L’accusé, maintenant âgé de 50 ans, est détenu depuis son arrestation le 21 juin 2017. Marié et père de trois enfants, il vivait au Canada depuis 10 ans et travaillait sporadiquement comme camionneur. Il a aussi la nationalité tunisienne.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie