Minorités sexuelles: plus souvent victimes d’agressions que les hétérosexuels

Les personnes de minorités sexuelles sont près de trois fois plus susceptibles d’être victimes d’une agression physique ou sexuelle que les hétérosexuels.

Ce constat ressort d’une étude de Statistique Canada dévoilée mercredi. Celle-ci rapporte les plus récentes données à ce sujet, recueillies en 2018.

Selon ses analyses, Statistique Canada estime qu’il y a 1 million de Canadiens de minorité sexuelle (dont les personnes gaies, lesbiennes ou bisexuelles), ainsi que 75 000 personnes qui ont déclaré être transgenres.

Il s’agit de la première fois que l’agence de statistiques diffuse des estimations nationales des Canadiens transgenres. Seules les personnes de plus de 15 ans ont été sondées.

Ce rapport sur la violence subie par les minorités sexuelles révèle qu’elle est le lot de beaucoup de personnes.

Un peu plus de 1 Canadien de minorité sexuelle sur 10 (11 %) a déclaré avoir été victime d’une agression physique ou sexuelle au cours des 12 mois précédant l’enquête réalisée en 2018. Il s’agit d’une proportion près de trois fois plus élevée que celle observée chez les hétérosexuels (4 %). Ces statistiques excluent les expériences de violence au sein des relations intimes.

Les Canadiens de minorité sexuelle étaient aussi beaucoup plus susceptibles que les hétérosexuels d’avoir été agressés physiquement ou sexuellement au moins une fois au cours de leur vie.

Ils étaient plus de deux fois plus susceptibles que les hétérosexuels d’avoir été victimes de comportements sexuels inappropriés en public, en ligne ou au travail.

Laisser un commentaire
Les plus populaires