La vague Omicron presque à son pic, mais les hospitalisations grimperont encore

MONTRÉAL — «Il est très possible que nous atteignions le pic du nombre de cas dans les prochains jours», a avancé vendredi la Dre Theresa Tam, dévoilant une nouvelle modélisation sur l’évolution de la pandémie de COVID-19 au Canada.

L’administratrice en chef de la santé publique a cependant rappelé qu’«une courbe descendante peut toujours remonter» s’il y a des changements dans la société, comme le retour en classe ou au travail.

Les admissions quotidiennes à l’hôpital, elles, pourraient néanmoins continuer de grimper au cours des prochaines semaines, avant de redescendre en février. 

Le sous-administrateur en chef de la santé publique, le Dr Howard Njoo, a prévenu que malgré la sévérité moindre du variant Omicron par rapport à Delta, «les nouvelles hospitalisations quotidiennes pourraient tout de même dépasser les pics historiques en raison du grand nombre de cas», et ce, même avec le scénario le plus optimiste.

«L’accélération soudaine de la propagation induira une pression énorme sur les hôpitaux pour plusieurs semaines», causant une accumulation de retards dans les services et l’épuisement de la main-d’œuvre, a ajouté la Dre Tam.

Au Québec, le ministère de la Santé signalait vendredi 3085 hospitalisations liées à la COVID-19, ce qui oblige la province à entamer un cinquième niveau de délestage.

Intense propagation

«Depuis notre dernière mise à jour, le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 dans nos hôpitaux a plus que quadruplé, avec une moyenne de plus de 6779 hospitalisations, a fait valoir le Dr Njoo, tandis que le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a plus que doublé, pour une moyenne de plus de 884 par jour.» Ce sont aussi 82 personnes par jour qui succombent à la maladie.

Les données suggèrent que la vague Omicron culminera avec entre 170 000 et 300 000 cas quotidiens réels, dépendamment de l’application des mesures de santé publique.Ainsi, même les prévisions les plus conservatrices «dépassent de loin tout ce qu’on a pu voir jusqu’à maintenant», a commenté la Dre Tam.

Le décompte national actuel montre qu’environ 37 530 nouveaux cas sont signalés quotidiennement, mais ceux-ci sont largement sous-estimés, car de nombreuses régions du pays ne fournissent plus de tests de laboratoire à la majorité de la population. 

Environ 28 % des tests de laboratoire effectués sont positifs, ce qui signifie que plus d’une personne dépistée sur quatre a bel et bien contracté la maladie.

La Dre Tam a expliqué que ce taux élevé de positivité montre que la COVID-19 est répandue et que les chiffres officiels sous-estiment largement le véritable fardeau de l’infection dans la population en général.

Les deux responsables de la santé publique ont rappelé l’importance de la troisième dose de vaccin pour limiter la propagation du variant Omicron. Leur modèle estime que deux doses ne protègent qu’à 40 %, contre 70 % avec une dose de rappel.

Ils ont aussi enjoint la population à limiter le plus possible les contacts et à suivre les directives sanitaires des provinces.

―――

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.