Moderna affirme que son vaccin mis à jour protège davantage contre Omicron

Le vaccin expérimental contre la COVID-19 de Moderna qui combine son vaccin original avec une protection contre le variant Omicron semble fonctionner, a annoncé la société, mercredi.

Les fabricants de vaccins contre la COVID-19 testent des doses de rappel modifiées qui pourraient être proposées à l’automne pour mieux protéger les gens contre les futures flambées de coronavirus.

Les résultats préliminaires de l’étude de Moderna montrent que les personnes ayant reçu le vaccin combiné ont vu une augmentation plus élevée des anticorps anti-Omicron que si elles venaient de recevoir une quatrième dose du vaccin original.

«Nous croyons fermement que ces données soutiennent (la pertinence d’une) mise à jour du vaccin», a déclaré mercredi le Dr Stephen Hoge, président de Moderna.

Les vaccins contre la COVID-19 actuels sont tous basés sur la version originale du coronavirus. Ils offrent toujours une forte protection contre les maladies graves, l’hospitalisation et la mort, même après l’apparition du variant hautement contagieux Omicron, surtout chez les gens ayant reçu une première dose de rappel.

Mais le virus continue de muter rapidement de manière à échapper à certaines des protections des vaccins et à provoquer des infections plus bénignes.

Les régulateurs américains et l’Organisation mondiale de la santé envisagent donc d’ordonner un changement dans la formule du vaccin pour une nouvelle série de rappels à l’automne – lorsque le temps froid et le retour des enfants à l’école pourraient entraîner une nouvelle flambée.

Questions clés : comment effectuer ce changement sans perdre la protection solide et continue contre les conséquences plus graves de la COVID-19? Et quel est le bon variant à cibler? Après l’énorme poussée hivernale d’Omicron, les parents génétiquement distincts de ce mutant sont désormais les principales menaces, y compris celle qui alimente la vague actuelle d’infections aux États-Unis.

La Food and Drug Administration a organisé une réunion fin juin pour ses conseillers scientifiques afin de débattre de ces questions et d’évaluer les données des tests des fabricants de vaccins sur de nouvelles formules potentielles. Pfizer étudie également un vaccin combiné, ce que les scientifiques appellent un vaccin bivalent, et des données sont attendues plus tard ce mois-ci.

La nouvelle étude de Moderna a testé des personnes qui avaient déjà reçu trois vaccins, en administrant à 377 d’entre elles une quatrième dose du vaccin original et à 437 autres le vaccin combiné.

L’étude n’a pas été conçue pour suivre dans quelle mesure le rappel mis à jour a empêché les cas de COVID-19 et il a été testé uniquement contre Omicron, et non les variants dominants actuellement. Mais le vaccin bivalent a déclenché une multiplication par près de huit des niveaux d’anticorps capables de combattre Omicron. Et surtout, la hausse d’anticorps s’est montrée 1,75 fois supérieure à celle résultant du simple fait de donner une quatrième dose du vaccin original, a déclaré Moderna.

Les données n’ont pas fait l’objet d’une révision scientifique et ces mesures initiales ont été prises un mois après les injections de rappel. Les anticorps diminuent naturellement, on ne sait donc pas combien de temps cette protection pourrait durer. Moderna prévoit suivre les niveaux à trois et six mois, mais fabrique déjà des doses pour être prête si les régulateurs aux États-Unis ou ailleurs ordonnent un changement pour les vaccins d’automne.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.