Mont-Sainte-Anne: la Régie du bâtiment ordonne la fermeture des remontées mécaniques

MONTRÉAL — La station Mont-Sainte-Anne demeura fermée jusqu’à nouvel ordre. La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) a ordonné vendredi l’arrêt de fonctionnement de ses remontées mécaniques aériennes. 

La RBQ a réalisé des inspections à la suite de la chute d’une télécabine samedi dernier qui ont mené à cette décision. 

L’incident s’est produit sur la remontée mécanique L’Étoile filante juste avant l’ouverture de la station, qui est située dans la ville de Beaupré. Aucun passager n’était à bord et personne n’a été blessé.

Un dysfonctionnement de l’attache de la cabine au câble serait survenu, selon les informations obtenues par la RBQ. 

«Les vérifications qui ont été faites avant la remise en fonction de la remontée mécanique ne respectent pas les exigences de la norme CSA Z 98:19 ni les instructions du fabricant», précise la RBQ dans un communiqué. 

Un rapport d’expertise visant à expliquer le dysfonctionnement de l’équipement et une attestation de sécurité signée par un ingénieur seront nécessaires à la reprise du fonctionnement de cette remontée mécanique. 

La RBQ a de plus ordonné une vérification pour les autres remontées. Un plan de formation, afin de s’assurer que le personnel est adéquatement formé, sera de plus exigé pour l’ensemble des remontées mécaniques. 

«Les exploitants des stations de ski sont les premiers responsables de la sécurité de leur clientèle. La RBQ s’assure que ceux-ci respectent leurs obligations réglementaires. Notre priorité demeure la sécurité du public », indique le vice-président aux relations avec la clientèle et aux opérations de la RBQ, Stéphane Petit. 

Il spécifie que la réouverture dépendra de la réalisation des exigences prévues à l’ordonnance par la station Mont-Sainte-Anne.

Mercredi, le premier ministre François Legault disait que l’écrasement de la télécabine était «effrayant». 

C’est un «rattrapage monstrueux» qui doit être fait au niveau des équipements au Mont-Sainte-Anne, avait-il déclaré en mêlée de presse à l’Assemblée nationale. 

«L’opérateur n’a pas montré dans les dernières années qu’il pouvait gérer correctement», avait-il critiqué. Malgré tout, il ne promettait pas une aide de l’État québécois.

La station de ski et snowboard Mont-Sainte-Anne est gérée par l’entreprise albertaine Resorts of the Canadian Rockies (RCR). 

Mal entretenue, la station Mont-Sainte-Anne, près de Québec, est aux prises avec plusieurs problèmes: remonte-pentes défectueux, ratés dans l’enneigement, chalets négligés.

En 2020, une défaillance soudaine d’un remonte-pente avait fait une vingtaine de blessés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.