Montréal entend relancer son économie en misant notamment sur le transport collectif

MONTRÉAL — La Ville de Montréal veut relancer son économie en misant notamment sur le transport collectif, a indiqué la mairesse Valérie Plante lors d’une conférence virtuelle organisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), vendredi. 

Mme Plante était accompagnée du ministre provincial de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et de la ministre fédérale du Développement économique, Mélanie Joly. 

«La clé c’est le transport», a lancé la mairesse durant son allocution en insistant sur l’importance du Réseau express métropolitain (REM) et du prolongement de la ligne bleue du métro. 

La ministre Joly a d’ailleurs voulu se faire rassurante, au sujet de la station du REM à l’aéroport Montréal-Trudeau, affirmant que les «négociations avancent bien». 

La construction de la station était menacée par les pertes de revenu de la société aéroportuaire en raison de la pandémie qui a fait plonger le trafic aérien. 

Saisissant la balle au bond ,la mairesse a indiqué qu’une station du REM à l’aéroport permettrait de stimuler le tourisme en reliant plus facilement l’aéroport au centre-ville. 

Mme Plante a souligné que la relance de Montréal passerait notamment par ce quartier central. 

Pour la ministre Joly, «il ne peut pas y avoir de relance économique sans la reprise du secteur touristique». 

C’est pourquoi des discussions sont en cours à propos d’un partenariat avec le Quartier des spectacles. «On travaille sur de belles choses», a indiqué la ministre fédérale sans en révéler davantage. 

En plus d’attirer les touristes, l’animation de cette artère commerciale offrirait des opportunités d’emplois dans le secteur culturel, autre milieu lourdement frappé par l’épidémie, a souligné Mme Joly. 

Pour sa part, M. Fitzgibbon a mentionné que 50 millions $ seraient consacrés spécifiquement pour aider les centres-villes de la province, dont une majorité de cette somme est prévue pour Montréal. 

La mairesse Plante a par ailleurs plaidé en faveur de plans à long terme. En ce sens, elle est d’avis que la station du REM dans l’est de la ville va favoriser la mobilité des travailleurs. 

Les projets de transport collectif permettront le développement de nouveaux quartiers, a affirmé Mme Plante. Selon elle, il est temps de «revitaliser les secteurs qui en ont besoin». 

C’est également pour cela que la Ville poursuit la décontamination des terrains situés dans la portion Est, a-t-elle expliqué. 

«Il faut investir dans ces infrastructures qui vont désenclaver des quartiers», a ajouté la mairesse. 

La deuxième phase du projet de train électrique, annoncée il y a quelques mois, comprend son prolongement dans le secteur de Montréal-Est. Les travaux débuteront en 2023 pour une livraison prévue en 2029.

Le tracé de la Rive-Sud à la Gare Centrale, qui comprend la gare de McGill au centre-ville, est quant à lui prévu pour l’année prochaine.

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire