Montréal: incendie suspect sur une remorque stationnée dans Saint-Léonard, mardi

MONTRÉAL — L’incendie suspect d’une remorque immobilisée dans la nuit de mardi dans le nord-est de Montréal a causé des dommages à un édifice voisin de même qu’à des véhicules automobiles stationnés.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ne rapporte toutefois pas de blessé.

Vers 1h15, des pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) ont fait appel au SPVM à propos de la remorque incendiée sur le boulevard des Grandes-Prairies, près de l’intersection de la rue Lionel-Groulx dans un secteur commercial et résidentiel de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Lorsque les agents de police sont arrivés, l’extinction des flammes était presque terminée, tant pour la remorque que pour l’immeuble et les automobiles du voisinage immédiat. Les pompiers n’ont pas trouvé d’objet incendiaire dans les décombres.

Cependant, des témoins ont dit avoir vu une personne fuir les lieux juste avant le début de l’incendie.

Les enquêteurs de l’escouade des incendies criminels du SPVM, qui feront la lumière sur cette affaire, chercheront à en savoir davantage au cours de la journée. Un périmètre de sécurité a été implanté afin de leur permettre d’inspecter correctement les lieux.

C’était le quatrième incident du genre à survenir à Montréal en moins de deux semaines. Dans les trois premiers cas, des automobiles ont été endommagées par des incendies suspects sur la rue l’avenue Papineau, dans le quartier Ahuntsic, à l’intersection de la rue Victoria et de la 4e Avenue dans l’arrondissement de Lachine et sur le boulevard du Tricentenaire, près de l’intersection de la rue Victoria, dans le quartier Pointe-aux-Trembles.

L’hypothèse de l’incendie criminel a aussi été évoquée dans chacun de ces trois cas.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.