Montréal: la science célébrée avec des activités en plein air au festival Eurêka

MONTRÉAL — Le festival Eurêka, qui célèbre les sciences et technologies, se déroule cette fin de semaine au parc Jean-Drapeau, à Montréal. Les jeunes sont invités à venir profiter d’une foule d’activités gratuites en plein air sous le thème: «l’eau dans tous ses états».

Pour la 15e année du festival, les gens peuvent recommencer à participer aux activités en chair et en os après que l’événement eut été annulé en 2020 et présenté en formule virtuelle en 2021. 

La thématique de l’eau a pour but d’amener les festivaliers à réfléchir sur des moyens de conserver cette ressource naturelle et à découvrir des technologies innovantes liées au domaine de l’eau. 

L’organisatrice du festival, Marianne Groulx, souligne qu’il ne s’agit pas d’une exposition de sciences. Les différents kiosques proposent des activités «très interactives», et d’assez courte durée afin de permettre aux jeunes d’essayer différentes choses. 

«Eurêka permet de vivre des sciences dans un cadre festif et de montrer que la science c’est le fun. On espère allumer beaucoup d’étincelles […] et faire en sorte que ces jeunes qui viennent, observent, testent et mettent les mains dans la science, choisissent des carrières en science ou en technologie dans l’avenir», mentionne Mme Groulx. 

L’événement de ce week-end est composé de spectacles, démonstrations scientifiques et diverses activités ludiques qui prennent place au pied de la Biosphère et aussi à l’intérieur. 

Les jeunes d’âge scolaire sont la clientèle cible du festival, mais Marianne Groulx espère attirer aussi les adolescents. 

«Jusqu’à l’âge de 12 ans environ, les jeunes sont très curieux pour tout ce qui touche à la science et la techno. Il y a une grande curiosité d’apprendre, de comprendre, de voir et de tester. Cette curiosité tombe à l’adolescente et c’est quelque chose sur lequel on veut travailler auprès des ados», explique Mme Groulx. 

Elle croit toutefois que la pandémie a eu un rôle positif pour l’intérêt du grand public envers la science. «On s’est tous rendu compte très vite que sans la science, on irait pas très loin. L’intérêt des citoyens en général a été allumé par ce qu’on vient de vivre», soutient Mme Groulx. 

Elle indique qu’un effort est mis aussi pour attirer les jeunes filles puisque peu d’entre elles choisissent de faire carrière dans des domaines scientifiques. «On travaille fort avec différents partenaires pour intéresser les filles à la science et la technologie», indique l’organisatrice. 

Programmation 

Différentes zones thématiques sillonnent l’île Sainte-Hélène, telles que les technologies, l’énergie, la biologie ou la nature. Les familles peuvent donc participer aux «petits villages thématiques» qui les intéressent le plus. Mme Groulx s’attend à accueillir au moins 50 000 visiteurs cette année. 

Les favoris du festival, l’entomologiste Bill Bestiole, l’équipe des Neurones atomiques et le chimiste Yannick Bergeron, performeront avec leurs prouesses scientifiques. 

Le premier Québécois à avoir terminé une course autour du monde à la voile en équipage, Simon DuBois, partagera son expérience avec le public. De plus, l’Université Bishop’s fera des démonstrations avec un drone aquatique qui cartographie les lacs et aide à la prévention de la pollution des cours d’eau. 

Les participants auront également l’occasion de générer de l’hydro-électricité, de piloter un avatar de surfeur dans un banc de requins à l’aide de l’intelligence artificielle ou encore d’explorer le patrimoine culturel enfoui dans les profondeurs du fleuve Saint-Laurent.

Par ailleurs, un volet virtuel fait désormais partie du festival et il est disponible toute l’année sur le site web festivaleureka.ca. Sous forme de jeu, on retrouve l’île avec des zones thématiques comme au festival et les jeunes peuvent les parcourir en accumulant des points en participant à des quiz. 

Samedi soir, à 20h, le porte-parole du festival qui est également animateur de l’émission Génial diffusée à Télé-Québec, Stéphane Bellavance, proposera une version unique du quiz Génial en compagnie de son acolyte scientifique, Martin Carli. 

Le festival Eurêka se poursuit jusqu’à dimanche soir. Les activités auront lieu même en cas de pluie. Les festivaliers sont invités à venir au parc Jean-Drapeau en métro, comme le pont Jacques-Cartier sera fermé à la circulation automobile pour le Gran défi Pierre Lavoie. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.