Montréal: Les partis d’opposition veulent voir l’avis de la santé publique

QUÉBEC — Les partis d’opposition à l’Assemblée nationale réclament du gouvernement Legault qu’il rende public l’avis formulé récemment par la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) en faveur d’un assouplissement des mesures sanitaires imposées aux Montréalais.

Selon ce document, obtenu par Radio-Canada, la DRSP, dirigée par la Dr Mylène Drouin, proposerait toute une série d’allégements des contraintes, même si Montréal est située en zone rouge, donc en alerte maximale.

Parmi ceux-ci, notons qu’elle souhaiterait autoriser la réouverture des musées, des salles de spectacles (avec un maximum de 25 personnes), le Biodôme, le Jardin botanique, les gyms (pour l’entraînement individuel) et les bibliothèques.

On souhaiterait aussi permettre davantage de contacts sociaux, faire en sorte que deux ménages puissent se rencontrer. Les rassemblements extérieurs de moins de 10 personnes seraient jugés acceptables.

Par souci de transparence, Québec solidaire a réclamé jeudi matin en point de presse de rendre public le document. Le Parti québécois est allé plus loin, en disant que le gouvernement devait donner suite à ces recommandations. L’opposition officielle libérale a demandé au gouvernement de prendre position et de s’expliquer à la population sur les raisons qui motiveront son choix.

Depuis quelques semaines, la situation s’est beaucoup améliorée à Montréal, en termes de nombre d’infections rapportées du virus de la COVID-19. En point de presse, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a reconnu ces derniers jours que Montréal avait «très, très bien performé» récemment, mais il a jugé qu’il était encore trop tôt pour envisager un assouplissement des mesures.

Laisser un commentaire