Un agent est suspendu après le décès d’un détenu à la prison de Bordeaux

MONTRÉAL — Un agent des services correctionnels a été relevé temporairement de ses fonctions à la suite du décès d’un détenu après une intervention à la prison de Bordeaux, a indiqué mercredi une porte-parole du ministère de la Sécurité publique (MSP).

Le ministère confirme le décès en date du 24 décembre à l’hôpital d’une personne incarcérée à l’Établissement de détention de Montréal.

La porte-parole Marie-Josée Montminy a indiqué par courriel que le ministère «prend au sérieux cette situation et a déjà appliqué des mesures administratives envers certains membres du personnel le temps de faire la lumière sur les événements».

Le détenu de la prison de Bordeaux est mort à la suite d’un événement samedi après-midi où il aurait été grièvement blessé. Son décès a été constaté à l’hôpital.

Les conclusions d’une autopsie doivent permettre de déterminer les causes et les circonstances entourant le décès.

La victime est Nicous D’Andre Spring. Il était âgé de 21 ans.  

Une enquête est menée par l’équipe des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

«La SQ ainsi que le bureau du coroner mènent actuellement des enquêtes pour comprendre le fil des événements et le MSP s’engage à collaborer activement auprès de ces deux entités, a affirmé Mme Montminy. De plus, parallèlement à ces enquêtes, le MSP procédera à une enquête administrative par la Direction de l’audit interne, des enquêtes et de l’inspection (DAIEI) du MSP, ainsi qu’à une analyse minutieuse de l’intervention par la Direction générale à la Sécurité du MSP.»

«Il appartient aux policiers de déterminer si des accusations doivent être déposées à l’issue d’une enquête criminelle», a-t-elle précisé.

En raison de l’enquête en cours, la SQ garde confidentiels les détails de l’événement ainsi que les accusations qui ont conduit D’Andre Spring en détention, et depuis quand il y était. Le porte-parole de la SQ, Nicolas Scholtus, a indiqué mercredi qu’il était trop tôt pour déterminer si des accusations seront portées à l’endroit d’agents correctionnels.

L’Établissement de détention de Montréal, aussi appelé prison de Bordeaux, est situé sur le boulevard Gouin Ouest, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.