Montréal: une patiente d’ambulance fuit au volant avant d’être arrêtée

MONTRÉAL — Une femme qui prenait place dans un véhicule ambulancier pour recevoir des soins s’est soudainement rendue à l’avant de l’habitacle pour prendre le volant et fuir, avant d’être arrêtée par des agents de police.

L’incident inusité s’est déroulé à partir de 22h45 mardi dans le quartier de la Petite-Bourgogne, dans le sud-ouest de Montréal.

Le chef aux Opérations d’Urgences-santé, François Labelle, a expliqué que deux ambulanciers sont allés à la rencontre de la dame qui semblait intoxiquée à l’angle des rues Saint-Antoine Ouest et Walker.

Elle est montée à bord du véhicule. Pendant le transport vers un centre de soins, elle est devenue agitée.

Puisque la préposée qui était à ses côtés éprouvait du mal à la contenir, l’autre, qui était au volant, a immobilisé le véhicule pour aller à l’aide de sa collègue.

Pendant qu’il descendait du siège du conducteur pour aller rejoindre sa collègue par l’extérieur du véhicule, la patiente s’est détachée de sa civière, a accédé rapidement à l’habitacle par l’intérieur et a pris le volant. Les deux ambulanciers étaient alors sortis à l’extérieur du véhicule, tel que l’exige le protocole d’Urgences-santé en présence d’une personne agitée.

La dame a conduit l’ambulance sur une distance d’environ un kilomètre et demi, vers l’ouest. Elle a été arrêtée par des policiers à l’intersection du boulevard de Maisonneuve Ouest de l’avenue de Vendôme, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce.

Chemin faisant, elle aurait percuté quelques véhicules.

Personne n’a été blessé dans cette affaire. Mercredi matin, on ignorait toujours si la dame agitée avait été mise en état d’arrestation et si elle ferait face à des accusations criminelles.

M. Labelle a signalé que le conducteur de l’ambulance aurait dû retirer la clef du moteur avant d’en sortir, mais que son empressement à aider sa collègue en difficultés rendait son oubli tout à fait excusable.