Montréalais au Liban: «Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça!»

Philippe Tawileh, dont l’épouse a récemment accepté un travail à Montréal, était avec sa famille à regarder la télévision après le souper quand ils ont entendu une explosion et ont senti que la maison tremblait.

La famille de cinq personnes qui vit à Byblos (Jbeil), à environ 40 kilomètres au nord de Beyrouth au Liban, s’est précipitée pour regarder par la fenêtre, mais ils n’ont rien remarqué, a déclaré Philippe Tawileh dans une interview avec La Presse Canadienne mardi soir.

«Nous avons ressenti comme un tremblement de terre et nous avons entendu l’explosion. C’était très fort, gros, énorme.»

C’est à ce moment-là qu’il a ouvert le téléviseur pour regarder les informations tout en faisant défiler simultanément ses réseaux sociaux pour savoir ce qui se passait.

Le fils de 22 mois de Philippe Tawileh, Alexandre, est né à Montréal et il est citoyen canadien. Ses deux autres enfants sont Andrew, neuf ans, et Adriana, huit ans.

Son épouse, Rawane Dagher, qui est pédiatre, a récemment accepté un emploi dans un hôpital de Montréal. Ils attendent leurs documents pour immigrer, ceux-ci ont été retardés par la pandémie, a-t-il dit. Ses parents et son frère vivent au Québec.

Philippe Tawileh a déclaré que Beyrouth et ses environs étaient secoués par des explosions tous les quelques mois.

«Vous savez au Liban, normalement nous sommes habitués aux explosions. Maintenant, c’était nouveau pour les enfants d’entendre quelque chose d’aussi énorme. Donc, ils avaient peur – ils avaient très peur», a-t-il dit.

«Ils sont venus et ont demandé: » Que s’est-il passé là-bas, papa »?»

Des bruits de sirènes de police et d’ambulance ont retenti quelques minutes après l’explosion, a-t-il déclaré ajoutant que c’était poussiéreux pendant un moment, et qu’une odeur étrange persistait dans l’air.

«Ici, nous sommes à 40 kilomètres, et quand nous sortons, nous pouvons sentir une certaine odeur chimique, quelque chose d’étrange. Je ne sais pas ce que c’est.»

Rawane Dagher a déclaré qu’elle s’était précipitée à l’hôpital local quelques minutes après l’explosion.

La file d’attente devant les urgences était «choquante», a-t-elle précisé, soulignant que certains éclopés transportaient des enfants blessés.

La plupart des hôpitaux de Beyrouth étant surchargés et d’autres étaient détruits par les explosions, alors l’hôpital près de chez elle a accueilli des patients venant de la capitale, a-t-elle déclaré.

«Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça», a-t-elle indiqué. «Même les médecins plus âgés qui ont survécu à de nombreuses guerres au Liban n’ont jamais vu une situation aussi dramatique.»

Le ministre de la Défense du Canada, Harjit Sajjan, a déclaré qu’un membre des Forces canadiennes avait subi des blessures après les explosions.

«Un membre des Forces a souffert de blessures mineures aujourd’hui. Nous lui fournissons tout le soutien nécessaire et lui souhaitons un prompt rétablissement.»

Le gouvernement fédéral affirme qu’il y a 10 996 Canadiens au Liban qui sont inscrits dans la base de données Inscription des Canadiens à l’étranger. Cependant, comme l’enregistrement est volontaire, ce nombre ne présente pas une image complète des Canadiens au Liban.

Laisser un commentaire
Les plus populaires