Mort de Cindy Gladue: la Couronne veut que Bradley Barton écope de 20 ans de prison

EDMONTON — Les membres de la famille d’une femme crie tuée dans une chambre d’hôtel d’Edmonton il y a dix ans continuent de souffrir à un niveau inimaginable.

C’est ce qu’ont confié la mère de Cindy Gladue, sa soeur et plusieurs de ses cousins, lundi, lors d’une audience de détermination de la peine de Bradley Barton. L’homme de 53 ans a été reconnu coupable d’homicide involontaire.

La famille a raconté revivre les derniers moments de la vie de Cindy Gladue chaque jour.

«Je me sens détruite quand je vois mes arrière-petits-enfants et leur mère sans leur grand-mère, ma fille, a écrit Donna McLeod, la mère de Cindy Gladue, dans une déclaration lue en salle d’audience par un représentant de la famille.

«J’ai passé les dix dernières années à revivre la mort violente de ma fille. Je suis devenue une grand-mère surprotectrice qui doit toujours savoir où sont ses enfants et ses petits-enfants.»

Un jury a déclaré Bradley Barton non coupable de meurtre au premier degré dans la mort de Cindy Gladue en 2015, mais la Cour d’appel de l’Alberta et la Cour suprême ont ordonné un nouveau procès.

Le premier procès avait entraîné des rassemblements et des appels à la justice pour les femmes autochtones après que l’homme eut été acquitté.

Bradley Barton a déclaré lors de son plus récent procès qu’il s’était arrangé pour payer Cindy Gladue pour une relation sexuelle et qu’il avait été stupéfait en voyant le corps inanimé de la femme le lendemain matin à son réveil.

La Couronne a soutenu que Bradley Barton avait commis un acte sexuel sur Cindy Gladue alors qu’elle était évanouie et qu’il l’avait jetée dans la baignoire tandis qu’elle saignait abondamment.

Les experts médicaux ont déclaré au procès que Cindy Gladue était sérieusement intoxiquée et qu’elle avait saigné à mort d’une blessure grave au vagin.

La Couronne souhaite que Bradley Barton soit forcé de passer de 18 à 20 ans en prison, puisque la victime était «triplement vulnérable» étant une femme autochtone, qui travaillait comme travailleuse du texte et qui était sérieusement intoxiquée lors de la relation sexuelle qui lui a coûté la vie.

Le procureur de la Couronne Lawrence Van Dyke a indiqué qu’une sanction importante était requise, car Cindy Gladue a été tuée par un geste qui n’était «rien de moins qu’un acte de brutalité sexuelle.»

L’avocat de M. Barton n’a pas présenté ses arguments lors de la première de trois journées d’audience pour la détermination de la peine. Me Van Dyke a toutefois souligné que la défense allait demander une peine de cinq à neuf ans.

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.