Mort de Joyce Echaquan: le PDG du CISSS de Lanaudière perd son poste

MONTRÉAL — Deux mois après la mort de Joyce Echaquan, à l’Hôpital de Joliette, dans des circonstances qui ont choqué le Québec, le PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière, Daniel Castonguay, a été éjecté de son poste.

Le gouvernement Legault l’a annoncé sans tambour ni trompette, mercredi soir, dans un communiqué où figure une série de nominations du conseil des ministres.

M. Castonguay sera remplacé par intérim dès jeudi par Caroline Barbir, l’ancienne directrice générale du Centre hospitalier régional de Lanaudière, devenue en 2018  présidente-directrice générale du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Elle cumulera les deux fonctions, selon le ministère de la Santé.

Le gouvernement Legault a pris cette décision puisqu’il était devenu évident que le lien de confiance entre la communauté autochtone et la direction du CISSS de Lanaudière était brisé, selon des informations obtenues  par La Presse Canadienne.

Le conseil des ministres a donc entériné cette décision plus tôt  dans la journée de mercredi après avoir pris connaissance du rapport de Lise Verreault, l’observatrice nommée à la mi-novembre pour enquêter sur des allégations de racisme à l’endroit des autochtones qui se présentaient à l’Hôpital de Joliette pour obtenir des soins.

Son constat était sans équivoque: il était impossible de rétablir les ponts à ce stade-ci entre la communauté autochtone de Manawan, d’où venait Joyce Echaquan et la direction du CISSS de Lanaudière, a confié une source bien au fait des discussions à La Presse Canadienne sous le  couvert de l’anonymat.

La décision a aussi été acceptée à l’unanimité par le conseil d’administration du CISSS de Lanaudière, selon cette même source.

Le 28 septembre dernier, Joyce Echaquan avait filmé de son lit d’hôpital les moments précédents sa mort. Dans la vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on pouvait entendre des employées invectiver leur patiente qui se plaignait de douleur.

L’infirmière et la préposée que l’on entendait sur la vidéo ont rapidement été congédiées.

Le gouvernement Legault cherchera sans doute avec sa plus récente nomination à démontrer toute sa volonté de vouloir entretenir de bonnes relations avec les communautés autochtones. 

«La feuille de route de madame Barbir est impressionnante et témoigne de sa grande expérience à titre de gestionnaire de haut niveau dans le domaine de la santé et des services sociaux», a souligné le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

«Elle saura notamment rétablir la confiance avec les communautés autochtones et mener à bien les grands dossiers de cet établissement, de concert avec son équipe et ses partenaires», précise M. Dubé dans une déclaration écrite.

Quant à son prédécesseur Daniel Castonguay, qui a agi à titre de président-directeur général du CISSS de Lanaudière depuis mars 2015, il a été muté ailleurs au ministère de la Santé, en raison de son expertise acquise durant la pandémie de COVID-19 qui pourrait être fort utile pour les 18 prochains mois, ce qui correspond à ce qui lui restait à son mandat.

Il ira «prêter main-forte aux équipes ministérielles».

«Son premier mandat sera d’accompagner les équipes du ministère de la Santé et des Services sociaux afin de renforcer les efforts de préparation de la campagne de la vaccination contre la COVID-19 à la grandeur du Québec»,  a précisé le ministre Dubé.

Laisser un commentaire