Mort de Michel Vienneau: les accusations abandonnées pour les deux policiers

BATHURST, – Les accusations qui pesaient contre deux policiers du Nouveau-Brunswick accusés d’homicide involontaire dans la mort d’un homme d’affaires de Tracadie ont été abandonnées.

Les agents Patrick Bulger et Mathieu Boudreau faisaient chacun face à une accusation d’homicide involontaire armé, deux de voies de fait armées et deux autres pour avoir braqué une arme à feu sans raison légitime dans la mort de Michel Vienneau, survenue il y a deux ans.

Le juge a déterminé que la Couronne n’avait pas réussi à établir le bien-fondé de leur cause.

Des applaudissements ont été entendus dans la salle d’audience après la lecture du jugement, et les deux agents ont versé des larmes.

Michel Vienneau, alors âgé de 51 ans, a été tué par balle près de la gare de Bathurst, le 12 janvier 2015, pendant une enquête reliée à une histoire de drogue, selon les policiers.

Une enquête de la Gendarmerie royale du Canada a plus tard révélé que M. Vienneau, qui possédait un magasin d’appareils électroniques, n’était mêlé à aucune activité criminelle.