Mort de Reet Juvertson: les policiers américains recherchent deux hommes

LOS ANGELES, États-Unis – Deux hommes sont dans la mire des policiers américains relativement au décès d’une Montréalaise de 19 ans qui avait été retrouvée morte poignardée en 1969, près de l’endroit où ont eu lieu les meurtres commis par la «famille» Manson.

Le service de police de Los Angeles a publié des portraits-robots des deux hommes, vendredi, qui ont été dessinés après une entrevue avec un témoin effectuée à Montréal au mois de juillet.

Les croquis montrent ce à quoi ressembleraient les hommes en 1969, lorsque le corps meurtri de Reet Juvertson a été découvert près de la fameuse route Mulholland Drive.

Reet Juvertson, qui portait le nom de «Jane Doe no. 59» depuis des dizaines d’années, avait été identifiée plus tôt cette année avec l’ADN de sa soeur, qui l’avait reconnue sur une photo publiée en ligne.

Le témoin de Montréal a parlé aux enquêteurs d’une rencontre qu’il avait eue avec la jeune fille et un homme appelé «Jean» ou «John» dans un café en 1969. Le Montréalais a aidé les enquêteurs à dessiner le portrait de cet individu et de son associé, qui pourrait répondre au même nom.

Reet Juvertson s’était installée à Los Angeles en 1969 après s’être amourachée d’un homme appelé John, avait révélé sa soeur, Anne, en avril dernier.

Les enquêteurs ont également annoncé vendredi qu’Anne Juvertson avait récemment trouvé une carte postale que sa soeur avait envoyée à ses parents le 31 octobre 1969, deux semaines avant sa mort.

«Le temps est bon et les gens sont gentils. J’ai un beau petit appartement. Je vais fréquemment à la plage. Écrivez-moi, s’il vous plaît», avait-elle écrit de son appartement à Hollywood.

Le corps de Mme Jurvetson avait été découvert le 16 novembre 1969 par un ornithologue amateur dans les broussailles. La jeune victime avait été poignardée à 150 reprises et ne portait aucune pièce d’identité.

Charles Manson avait fait les manchettes en 1969 à titre de chef d’une «communauté» de jeunes assassins, sa «famille», qui semait la terreur à Los Angeles. Manson a été reconnu coupable du meurtre de sept personnes, dont l’actrice Sharon Tate, enceinte, qui était la femme du réalisateur Roman Polanski.