Mort du célèbre fraudeur américain Bernard Madoff dans un pénitencier des États-Unis

NEW YORK — Le financier américain Bernard Madoff, qui a plaidé coupable d’avoir orchestré la plus vaste fraude de type Ponzi de l’histoire, est mort apparemment de causes naturelles tôt mercredi matin dans un pénitencier fédéral médicalisé de la Caroline du Nord, aux Etats-Unis, selon ce qu’une source à révélé à l’agence Associated Press. 

L’an dernier, les avocats de Bernard Madoff ont tenté d’obtenir la sortie de prison de l’homme de 82 ans en raison de la pandémie de COVID-19, signalant qu’il souffrait déjà de maladies chroniques, notamment d’un stade terminal d’insuffisance rénale, mais la requête a été rejetée.  

Bernard Madoff, qui a connu des débuts modestes, a fondé et dirigé l’une des principales sociétés d’investissements de New York, qui portait son nom. 

Il a été condamné en 2009 à 150 ans de prison après avoir plaidé coupable à 11 chefs d’inculpation, notamment pour fraude et blanchiment d’argent.   

Il avait perdu ses deux fils, Andrew, qui a succombé à un cancer à l’âge de 48 ans, et Mark qui s’est suicidé en 2010 à l’âge de 46 ans. L’épouse de Bernard Madoff, Ruth, est encore en vie.

Laisser un commentaire