Mort d’un soudeur: gestion déficiente dans les tunnels, conclut la CNESST

MONTRÉAL — Un rapport de la CNESST sur la mort d’un soudeur, survenue à la mine d’ArcelorMittal au Mont-Wright à Fermont en septembre 2019, conclut à une gestion déficiente du travail dans les tunnels.

Un soudeur et un mécanicien industriel s’affairaient à réparer une fuite dans la tuyauterie d’une pompe, sous les résidus miniers, lorsqu’une panne d’électricité générale à Fermont a causé l’arrêt des pompes. Cet arrêt a entraîné l’inondation du tunnel.

Les deux travailleurs ont cherché à évacuer, d’abord en voiturette puis à pied, mais une vague les a emportés, relate la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), dans son rapport.

Le soudeur est décédé, tandis que le mécanicien à l’entretien industriel a été blessé.

La CNESST conclut à une gestion du travail déficiente dans les tunnels.

Elle souligne dans son rapport que «les dangers reliés aux inondations des tunnels sont connus depuis longtemps», pourtant.

Elle relate également plusieurs autres événements qui ont été portés à son attention lors desquels le tunnel principal a été inondé, en partie ou en totalité, avec ou sans travailleur à l’intérieur.

«Lorsque la panne électrique survient, le mécanicien sait que les tunnels seront inondés peu de temps après. Cependant, il ne sait pas précisément quoi faire ni à quoi s’attendre», écrit la CNESST dans son rapport.

«Une formation est prévue pour les nouveaux employés du concentrateur, afin de les informer des risques associés aux travaux dans les tunnels. Il s’avère que les deux travailleurs n’ont pas reçu cette formation», souligne la Commission.

«Le soudeur et le mécanicien ne détenaient pas l’information et la formation pour réagir adéquatement à la situation d’urgence que cause la panne électrique générale. Par conséquent, ils ne savent pas par où évacuer lorsque l’événement survient ou encore se mettre à l’abri devant l’inondation», écrit la CNESST.

La Commission rappelle que la Loi sur la santé et la sécurité du travail stipule qu’il appartient à l’employeur d’informer les travailleurs sur les risques liés à leur travail.