Mort violente de Baylee Wylie: Shephard plaide coupable à des accusations réduites

MONCTON, N.-B. — Une femme du Nouveau-Brunswick a finalement plaidé coupable à des accusations réduites d’homicide involontaire et d’incendie criminel relativement à la mort brutale de Baylee Wylie, âgé de 18 ans, de Moncton. 

Marissa Shephard devait subir en août un nouveau procès pour meurtre, ordonné par la Cour d’appel. Mais elle a volontairement plaidé coupable mardi à des accusations réduites, a déclaré son avocat, Gilles Lemieux, sans toutefois pouvoir commenter précisément ce qui l’avait motivée. L’avocat a toutefois rappelé mercredi en entrevue que la femme est en détention depuis le 1er mars 2016.

Shephard avait été reconnue coupable en 2018 du meurtre au premier degré du jeune homme de 18 ans, poignardé environ 200 fois. Le corps de Baylee Wylie avait été retrouvé dans la maison incendiée de Shephard le 17 décembre 2015. L’accusée avait 20 ans au moment de son arrestation.

Mais en octobre 2019, la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick a annulé sa condamnation pour meurtre au premier degré et incendie criminel, après avoir conclu que le juge avait commis des erreurs de droit; un nouveau procès devait s’ouvrir le 3 août prochain. À la suite de son plaidoyer de culpabilité à des accusations réduites, une audience de détermination de la peine est maintenant prévue pour le 19 août, a déclaré Me Lemieux. 

Shephard devient la troisième personne condamnée en lien avec la mort violente de Baylee Wylie. Devin Morningstar a déjà été reconnu coupable de meurtre au premier degré en 2016, tandis que Tyler Noel a plaidé coupable en mai 2017 d’un chef de meurtre au deuxième degré et d’incendie criminel. Les deux jeunes hommes ont été condamnés à la prison à vie. 

Selon des documents judiciaires, Baylee Wylie, Shephard et les deux autres hommes s’étaient réunis chez elle pour «une certaine excitation alimentée par la drogue», qui s’est terminée tragiquement lorsque la victime a été attachée à une chaise, battue et poignardée à plusieurs reprises avec diverses armes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.