Motion anti-islamophobie aux Communes: des manifestations à l’échelle du pays

MONTRÉAL – Des opposants à une initiative du gouvernement du Canada en matière d’islamophobie et de discrimination religieuse manifesteront dans les rues de plusieurs villes canadiennes, samedi, dont à Montréal et Québec.

Les rassemblements organisés par la Coalition canadienne des citoyens inquiets (Canadian Coalition of Concerned Citizens—CCCC) visent à «protéger la démocratie et la liberté d’expression», selon la page Facebook du groupe.

La CCCC insiste pour dire que les «bannières racistes et haineuses», ainsi que les slogans suprémacistes blancs ne seront pas les bienvenus à l’événement qui se veut pacifique, selon le groupe.

Il semble que les manifestants veuillent dénoncer la motion M-103 contre l’islamophobie déposée à la Chambre des communes par la députée libérale de Mississauga/Erin Mills, en Ontario, Iqra Khalid. Cette motion soumise il y a quelques mois a pris un nouveau sens avec la récente fusillade meurtrière perpétrée au Centre culturel islamique de Québec.

Des événements auront lieu aux quatre coins du pays, de Vancouver, à Calgary, en passant par Toronto. Au Québec, des rassemblements sont prévus notamment à Saguenay, à Sherbrooke, à Québec, puis à Montréal.

Une contre-manifestation est prévue à Montréal. Le groupe Action Antifaciste Montréal souhaite offrir un «comité d’accueil» à la CCCC, qu’elle décrit comme une organisation islamophobe.

Sur sa page Facebook, la Coalition canadienne des citoyens inquiets dit militer sur un éventail d’enjeux.

Elle souhaite notamment «protéger l’intégrité de la Charte canadienne des droits et libertés et du système juridique canadien en veillant à ce que les systèmes juridiques religieux étrangers — comme la charia — ne soient jamais appliqués partout au Canada».

Elle prône aussi l’ouverture «des voies d’immigration à toute personne qui peut immédiatement intégrer, assimiler et contribuer à l’économie et au style de vie canadiens».