Motion du NPD pour que le commissaire à l’Environnement soit officier du Parlement

OTTAWA — La députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) Laurel Collins réclame que le commissaire à l’Environnement devienne un officier du Parlement. 

La députée de Victoria, en Colombie-Britannique, déposera à cet effet une motion au Comité permanent de l’Environnement et du Développement durable de la Chambre des communes. Présentement, le commissaire à l’Environnement relève du Bureau du vérificateur général du Canada.  

La députée Collins prétend que pour remplir son mandat efficacement, le commissaire à l’Environnement a besoin de son propre personnel. Elle rappelle que le commissaire avait l’habitude de faire rapport jusqu’à cinq fois par année, mais qu’il ne l’a fait qu’une seule fois cette année et que jusqu’ici, seulement deux présentations sont prévues pour 2021.  

Le poste de commissaire à l’Environnement a été créé en 1995 par le premier ministre libéral de l’époque, Jean Chrétien, qui n’a toutefois jamais tenu son engagement électoral d’en faire un officier du Parlement.  

La motion que présentera la députée Collins est presque identique à une autre soumise au même comité il y a 13 ans, mais elle n’a jamais été mise en application.

Laisser un commentaire