Crimes liés au proxénétisme: le psychologue Étienne Lavoie a comparu

SHERBROOKE, Qc — Un psychologue soupçonné de nombreux crimes liés au proxénétisme, Étienne Lavoie, a comparu brièvement jeudi matin au palais de justice de Sherbrooke. L’homme de 47 ans avait été arrêté la veille à Sherbrooke.

L’avocate aux poursuites criminelles, Me Marie-Ève Phaneuf, a précisé que 14 chefs d’accusation avaient été portés contre lui. Dans la plupart des cas, il s’agit d’infractions d’ordre sexuel. On note des chefs de proxénétisme, d’agression sexuelle, d’agression sexuelle armée, d’obtention de services sexuels moyennant rétribution, en plus d’accusations en matière de stupéfiants.

L’avocat de la défense, Me Christian Raymond, a précisé que son client souhaitait que l’enquête sur remise en liberté ait lieu le plus tôt possible. Il a ajouté que ce dernier clamait son innocence et qu’il entendait le faire valoir lors de cette enquête.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a révélé qu’Étienne Lavoie aurait fait au moins trois victimes d’âge majeur au cours des derniers mois. La police croit qu’il commettait à l’occasion ses crimes sur son lieu de travail, dans un contexte de prostitution.

La Division des enquêtes criminelles du SPS affirme avoir été mise au fait des gestes présumés du suspect il y a quelques semaines.

Les enquêteurs du SPS travaillent en collaboration étroite avec les procureurs aux poursuites criminelles et pénales dans ce dossier car d’autres accusations pourraient être déposées contre Étienne Lavoie, un résidant de la région de Sherbrooke. La police dit avoir obtenu la collaboration de l’Ordre des psychologues du Québec.

Selon son profil professionnel qui apparaît sur le web, Étienne Lavoie est originaire de Montréal et il a étudié en psychologie à l’Université de Montréal et à l’Université de Sherbrooke, de 2002 à 2006. Pendant près de quatre ans, il a été conseiller cadre en développement des compétences à la Ville de Sherbrooke avant d’occuper des fonctions semblables pendant quatre ans à Rimouski.

Il est ensuite revenu à Sherbrooke où il a été chef de l’attraction, de la dotation et de la rémunération au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) avant de pratiquer, depuis 2016, la psychologie en clinique privée à Sherbrooke.

Le Service de police de Sherbrooke invite les citoyens qui auraient pu être victimes de cet individu d’entrer en communication avec ses enquêteurs en composant le numéro de téléphone 819-821-5555.