Myanmar: remise en liberté mercredi du journaliste Thein Zaw, de l’Associated Press

RANGOON, Myanmar — Le journaliste Thein Zaw, de l’agence Associated Press (AP), a été libéré de détention mercredi après avoir été arrêté le mois dernier alors qu’il prenait des photos lors d’une manifestation contre le coup d’État au Myanmar.

Des centaines de personnes emprisonnées pour avoir participé à des manifestations contre le putsch ont aussi été relâchées, ce qui pourrait représenter une tentative de la part de la junte militaire pour calmer le mécontentement.

La télévision publique rapporte que 628 manifestants ont été libérés. Une cinquantaine de personnes demeureraient détenues en lien avec les manifestations, selon une avocate.

Le journaliste Thein Zaw a informé par téléphone des membres de sa famille et l’AP qu’il venait d’être remis en liberté. Il a expliqué que le juge avait décidé de le libérer parce qu’il ne faisait que son travail lorsqu’il a été arrêté le 27 février.  

On l’a accusé d’avoir violé la loi sur l’ordre public, une infraction qui peut entraîner un emprisonnement pendant trois ans.  

Depuis le renversement du gouvernement par l’armée le 1er février, environ 40 journalistes ont été arrêtés et placés en détention.  

L’Associated Press et plusieurs organismes de défense des droits et des libertés ont réclamé la remise en liberté de Thein Zaw et des autres représentants des médias.  

Le vice-président du bureau des nouvelles internationales de l’Associated Press, Ian Phillips, a fait part du grand soulagement de l’agence devant la libération de Thein Zaw, mais il a aussi réclamé que le Myanmar remette tous les journalistes en liberté et leur permette de rapporter ce qui se passe dans le pays sans contraintes, et en sécurité.

Laisser un commentaire