Myles Sanderson a tué toutes les victimes, incluant son frère Damien, selon la GRC

REGINA — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) confirme que Myles Sanderson, l’un des deux suspects dans les attaques au couteau qui ont fait 11 morts en Saskatchewan en septembre, a tué toutes les victimes, incluant son frère Damien.

Les informations initiales indiquaient que, le 4 septembre, 10 personnes avaient été poignardées à mort et 18 autres avaient été blessées par les suspects, Damien et Myles Sanderson, au cours de leur cavale dans la nation crie de James Smith et dans le village voisin de Weldon.

Or, jeudi, la GRC a indiqué que Myles Sanderson était l’auteur des 10 meurtres, en plus de celui de son frère. Myles est aussi décédé, à la suite d’une «détresse médicale» alors qu’il était sous la garde de la GRC.

La commissaire adjointe Rhonda Blackmore a expliqué qu’il existe des preuves que Damien Sanderson a participé à la planification et à la préparation des attaques, mais qu’il n’y a aucune preuve qu’il a commis des homicides.

«Myles Sanderson a commis tous les homicides seul», a clarifié Mme Blackmore.

«Nos enquêteurs continuent de corroborer les déclarations des témoins avec les preuves matérielles et les pièces à conviction pour mieux comprendre les motifs de ces crimes et les raisons pour lesquelles certaines des victimes ont été ciblées.»

La commissaire adjointe a toutefois prévenu qu’il faudra probablement des mois aux enquêteurs pour en arriver à une chronologie complète des événements.

«La réalité est que nous ne saurons peut-être jamais vraiment pourquoi» il a posé ces gestes, a averti Mme Blackmore.

La GRC avait lancé des mandats d’arrêt contre les deux frères et mené des recherches dans toute la province, le 4 septembre. Le lendemain, la police a annoncé qu’elle avait trouvé le corps de Damien Sanderson dans la Première Nation, près de l’une des scènes de crime.

Deux jours plus tard, le 7 septembre, la GRC s’est engagée dans une poursuite et a finalement arrêté Myles Sanderson dans un véhicule volé près de Rosthern, en Saskatchewan. Peu de temps après, il a été victime d’une détresse médicale et est décédé.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.