N-B: Blaine Higgs fait pression sur les partis pour qu’ils acceptent son offre

FREDERICTON — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick se dit prêt à déclencher des élections dès la semaine prochaine si les partis de l’opposition refusent l’accord qu’il a proposé pour maintenir son gouvernement minoritaire au pouvoir jusqu’à l’automne 2022 ou jusqu’à la fin de la pandémie de COVID-19.

Blaine Higgs a déclaré aux journalistes, mardi, qu’il n’hésiterait pas à plonger la province en campagne électorale si les négociations avec les trois partis de l’opposition échouaient.

Le premier ministre s’est dit préoccupé par le fait que le chef du Parti vert, David Coon, ait rejeté sa proposition avant même le début des négociations.

Lundi, le chef progressiste-conservateur a suggéré que tous les chefs des partis représentés à l’Assemblée législative signent un accord formel pour ne pas déclencher d’élections avant septembre 2022, ou au plus tôt 30 jours après la déclaration de la fin de la pandémie par les responsables de la santé publique.

Les négociations entre les conservateurs, les libéraux, les verts et l’Alliance des gens devraient commencer mercredi, avec d’autres pourparlers prévus jeudi et vendredi si nécessaire.

M. Higgs a estimé que le début de l’automne pourrait être favorable à des élections parce qu’il y a une certaine «accalmie» actuellement dans le taux d’infections à la COVID-19 dans la province.

«À ce stade, nous avons une fenêtre (…) pour décider si nous pouvons définir nos priorités ensemble», a déclaré M. Higgs lors d’une conférence de presse. «Cette fenêtre n’est pas quelque chose qui durera longtemps (…) C’est pourquoi un échéancier a été fixé.»

Plus tôt dans la journée, le chef des verts avait estimé que la proposition de M. Higgs aurait pour effet de supprimer la capacité de l’opposition à soulever des critiques, ce qui, selon lui, risque de miner la démocratie parlementaire.

La proposition de M. Higgs reviendrait à «signer un chèque en blanc pour les budgets que nous n’avons pas vus et les discours du Trône qui n’ont pas été écrits», a déclaré M. Coon.

Les conservateurs et les libéraux ont chacun 20 sièges à l’Assemblée législative, tandis que les verts et l’Alliance des gens en ont chacun trois. Il y a aussi un député indépendant et deux sièges vacants.

Laisser un commentaire
Les plus populaires