N.-B.: la première étape terminée pour éradiquer l’achigan, en dépit des objections

FREDERICTON — Un groupe du Nouveau-Brunswick affirme avoir terminé la première phase d’un traitement chimique visant à éradiquer une espèce de poisson envahissante du bassin versant de la Miramichi.

Un communiqué publié lundi par le groupe de travail sur l’éradication de l’achigan à petite bouche indique que la roténone a été utilisée jeudi dernier pour tuer les poissons dans le lac Brook et une portion de 15 kilomètres du sud-ouest de la rivière Miramichi.

Il précise que l’application du produit chimique a duré environ six heures et s’est limitée à la zone où l’achigan à petite bouche est connu pour être présent.

Des propriétaires de chalets locaux s’étaient opposés à l’opération, avertissant que la roténone tuerait tous les poissons du lac et les empêcherait de profiter des eaux pour nager ou pêcher.

Le groupe de travail affirme que l’achigan à petite bouche peut modifier les écosystèmes en se nourrissant d’espèces indigènes telles que le saumon atlantique et l’omble de fontaine.

La prochaine phase de l’opération, dont la date n’a pas été divulguée, consistera à relâcher de la roténone simultanément dans le lac Brook, dans le tronçon de 15 kilomètres de la rivière et dans le lac Miramichi, où le groupe affirme qu’une population d’achigans établie continue de menacer l’écosystème.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.